22 septembre 2021

Le naturisme durant la pause déjeuner

Enlever ses vêtements et se dorer au soleil durant quelques heures après le boulot. Dans la Loire, les clubs de naturisme voient émerger des adeptes d’un nouveau style.

Fin d’après-midi, Céline, quitte son lieu de travail, au cœur de Saint-Etienne. Direction Saint-Genest-Lerpt. Plus exactement, le lieu-dit la Robertanne, au milieu de la forêt, où se trouve le club naturiste du Soleil.

« Lorsque j’enlève mes vêtements, c’est comme si je laissais également mes soucis de boulot de côté », explique cette Stéphanoise d’une quarantaine d’années.

Achats via amazon, gratuit pour vous et entre 2% et 4% pour le site

Comme la salle de sport et le bar, le club de naturisme serait-il le lieu de détente pour salariés surmenés? Nicolas, cadre de 34 ans dans un établissement financier, confirme : « Je viens au club du Soleil pour couper avec le travail, entre midi et deux heures par exemple ». Le temps de piquer quelques têtes dans la piscine avant de retourner au bureau. « C’est terrible quand il faut se rhabiller » ajoute celui qui a découvert le naturisme il y a un an à peine.
 

Claudius Vocanson, le président de l’association Loisir et Soleil, qui gère le camping du Dorier à Saint-Victor-sur-Loire, est aux premières loges pour voir ces naturistes d’un nouveau genre : « Ils viennent après le travail ou pendant une pause-déjeuner pour trouver du calme, se ressourcer, puis ils rentrent chez eux. »

Les naturistes pressés, qui ôtent leurs vêtements quelques heures par semaine, profitent de la proximité des trois lieux de naturisme – Saint-Victor, Saint-Genest-Lerpt et Perreux – avec Saint-Etienne et Roanne. Il s’agit encore d’une minorité.

A Saint-Victor-sur-Loire, la majorité des usagers est composée d’étrangers, Hollandais en tête, grands amateurs de naturisme. Sur les sept hectares du camp de Saint-Genest-Lerpt, déambulent essentiellement des familles, protégées des curieux par des palissades en bois. « Je me souviens avoir passé mes vacances ici, souligne Céline, qui vient avec sa fille de 14 ans. J’y ai rencontré des amies, connu mes premiers flirts ».

En savoir plus sur Easyrencontres entre naturistes

Une dame âgée résume l’état d’esprit du club de Saint-Genest-Lerpt : « Ce qui nous rassemble, c’est d’abord une attirance pour la nature ». Assise à la même table, une mère approuve : « C’est une vie plus traditionnelle, sans télé ni ordinateur », au grand dam de son fils d’une dizaine d’années.

Le raccordement électrique n’existe pas aux emplacements des caravanes. Une particularité à laquelle Nicolas, qui ne fréquente le lieu que le jour, n’avait pas prêté attention.

Le soir, à l’heure où les familles préparent le barbecue, Nicolas est déjà chez lui devant son écran plat.

Source

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
16 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

DELEST67
DELEST67 (@delest67)
7 septembre 2009 19h25

C’est exactement pour moi le cas avec le Blauelsand – entre midi et deux : un petit tour, un en-cas et lorsque l’eau devient fréquentable, un petite baignade et ensuite une douche et on se laisse sécher par le soleil.

Une agréable détente avant de retrouver le boulot.

A consommer sans modération

nature01
nature01 (@nature01)
7 septembre 2009 21h02

!javascript!:%20emoticon(‘:=!’);je tien à féliciter gille pour tous les montages, la beauté des images et les commentaire écris avec intelligence ( très agréable à lire), si avec cela les gents ne sont pas attirer par le plaisir du naturisme !!!

rodlibre
rodlibre (@rodlibre)
7 septembre 2009 22h23

Nous observons également ce petit phénomène au club du Soleil ANNA des Aillos, à Caraman : certaine personne fréquente quasiment quotidiennement la piscine à la pause du déjeuner. Mais comme nous sommes quand-même à 30 minutes de Toulouse, ce type de fréquentation risque de rester très limité !

Dans une autre mesure, c’est aussi ce que je pratique, puisque je m’y rend lorsque je dispose d’une journée ou d’une demi-journée, pour profiter de la nudité, du soleil, d’une baignade voire du sauna. Et bien-sûr le plaisir du partage, autour de l’espace de restauration ou de la piscine.

« Lorsque j’enlève mes vêtements, c’est comme si je laissais également mes soucis de boulot de côté » : d’accord à 100%

desinscrit44
desinscrit44 (@desinscrit44)
8 septembre 2009 9h36

bonjour, je comprend ce qu’ils resentent, moi je fait la meme chose en misi et deux heures mais sur la plge pas loin de chez moi, j’ais l’impression de me detendre differament quand je quitte mes vetements. un retour au source en quelque sorte. amitié nu

cayolargo
cayolargo (@cayolargo)
8 septembre 2009 21h29

Bonsoir,
Je me sent moins seul !! je profite régulièrement de mon jardin, nu au soleil entre midi et deux, et c’est vraiment une pause REPOSANTE, la fin de journée est bien plus courte 🙂

mateo79
mateo79 (@mateo79)
8 septembre 2009 21h55

Dommage que l’on ne puisse pas faire de même à Paris… 🙁

Yves42
Yves42 (@yves42)
9 septembre 2009 22h24

Bjr,
Il est possible de se promener nu en public dans le département de la Loire. Il suffit de se rendre
dans un des 3 clubs naturistes ligériens qui disposent chacun d’un espace privé :

ClUB LOISIR ET SOLEIL “LE DORIER”(8 ha boisés de pins et chênes)
site internet : http://monsite.wanadoo.fr/ledorier
CLUB DU SOLEIL “LA ROBERTANNE” (6 ha à flanc de colline)
site inrernet : http://larobertanne.free.fr
CLUB DU SOLEIL de ROANNE, terrain au Val des Charmilles
Pas de site internet.

Des espaces naturistes créés dans les années 70. Celui de “La Robertanne” fait figure de pionnier puisqu’il fut créé en 1954.
Des Clubs où se retrouvent familles, et étrangers grands amateurs de naturisme.
Les Rhônes-Alpins seraient-ils aujourd’hui, plus en quête d’authenticité, de convivialité, dans des environnements protégés ?
Nous pouvons y croire, il reste à souligner (le plus important à mes yeux),
le naturisme est de plus en plus souvent évoqué dans la presse locale.

Yves

Le Soleil pour tout vêtement. 😎

JeanYves
JeanYves (@jeanyves)
10 septembre 2009 18h31

Quelle chance d’avoir ces endroits près de chez soi…
En tant qu’Essonnien je vais de temps en temps passer une journée à Héliomonde (à 35 minutes de voiture quand même) mais pas si souvent que ça; quatre ou cinq fois par an, pas plus. C’est que ça revient cher à la longue, 16 euros l’entrée pour la journée. Si c’était moins cher j’irais plus souvent.
J’en profite pour dire que l’année dernière j’avais pris un forfait de 5 entrées et je n’avais pu y aller que 4 fois. Du coup, cette année, j’ai eu droit à une invitation pour une journée gratuite. Sympa, non ? 🙂

jdroups62
jdroups62 (@jdroups62)
10 septembre 2009 19h11

le fait de profiter de son jardin en tenu d adam pendant sa pause dejeuner est ressenti comme forme de bien etre

et de repos je suis content de n etre pas le seule

hervep
hervep (@hervep)
5 octobre 2009 16h42

un article tres interessant que j ai lu dans le progres.
etant natif de la loire j ‘aimerai savoir si l’on peut acceder à la journée aux club comme au domaine du grand bois.
merci pour les infos hervé

Piero
Piero (@Piero)
22 octobre 2009 14h15

Ça serait sympa de rencontrer le DRH…. 😀

AGH-38
Member
AGH-38 (@AGH-38)
17 novembre 2009 6h41

Sympa, cette idée !

Ce serait bien de pouvoir le faire plus souvent et partout en France ! 🙂

Bravo pour l’initiative.

POuneei
POuneei (@pouneei)
28 novembre 2009 1h44

Perso, je profite toujours de ma pause entre 12H et 14H pour me mettre nu tranquillement chez moi. Ca me fait une réelle coupure avec le stress de la journée, ce sont ces petits moments là qui vous rappelle que parfois, le bonheur n’est pas loin !

nightwish
nightwish (@nightwish)
30 décembre 2009 23h48

Bonsoir à tous !

En lisant l’article, j’ai trouvé cette idée très interessante, mais comment cela se passe-t-il ? en parcourant les sites proposés par Yves42, il y est question de licences FFN ou FNI ; sont-elles nécessaires pour accéder aux centres, ou s’agit-il de licences accordées aux centres pour recevoir des naturistes ? Si c’est pour le visiteur, comment les obtient-on ?
Et peut-on accéder effectivement de manière ponctuelle (quelques heures dans la journée) à ces sites, ou s’agit-il exclusivement de camping ?

Cela fait beaucoup de questionnements, mais quand tout est à découvrir… On m’a toujours dit que la plus bête des questions reste celle qu’on ne pose pas
Cordialement
G.

habitdesoleil
habitdesoleil (@habitdesoleil)
14 février 2010 15h31

pistes de solutions , pour les beaux jours de 2010
lisez la derniere réedition du petit/futé 2009/2010
et prenez rdv avec une de nos chéres 130 assos de france ;
il y a des chances qu’en semaine , au moins un retraités pourra vous y accueillir
suivant leur critéres de communautées .
merci
:b

jackychou
jackychou (@jackychou)
21 octobre 2011 22h25

C’est avec grand plaisir que j’ai lu cet article et les commentaires :=!

Moi aussi, je fais des breaks entre 11h45 et 13h… Et quand il fait beau et chaud, je vais à Istein, à 20km de mon travail, je me mets à l’aise et je casse-croute tout nu au bord de l’eau une petite demi-heure avec sieste au soleil 😎

Parfois, c’est bien trop dur de retourner travailler, et c’est avec regret que je quitte l’endroit.

Vivement le retour du beau temps que je puisse retourner à Istein

:b

Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go