22 avril 2021

Les garçons bleus, "la série dessinée qui valorise le corps des hommes"


PhilE
Messages: 11829
Confirmé
Premier message du sujet
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

https://www.ma-grande-taille.com/culture/les-garcons-bleus-serie-dessinee-valorise-corps-hommes-288490

Depuis quelques années, les corps des femmes trônent en maître sur la toile. De la vulve, au clitoris en passant par la poitrine… tous les pans de l’intimité y sont dépeints avec un regard à la fois brut et tendre. Les hommes, eux, restent au second plan, emprisonnés avec une meute de stéréotypes. Aux antipodes de cette image caricaturale du mâle dominant et triomphant, le projet "Les garçons bleus" dépeint un nouveau visage de la masculinité. Armé de son stylo Bic, l’artiste Francisco Bianchi a donné naissance à une série de courts-métrages brillants. Des hommes de tous horizons se mettent à nu et esquissent une vision délicate de leurs corps. Découverte.

Un discours sincère

En 2018, des data-journalistes ont étudié les scripts et scénarios de près de 2000 films hollywoodiens. La conclusion est sans appel : ils perpétuent bien des stéréotypes sexistes. Entre Rambo qui répand sa virilité à outrance, James Bond qui joue les Don Juan ou Indiana Jones qui enchaîne les attitudes machistes… les hommes se hissent comme des rocs invincibles, dépourvus de toute sensibilité.

Pour contraster cette vision faussée et désuète, l’as du crayon Francisco Bianchi a imaginé une série dessinée de 12 épisodes. D’un revers de stylo bille bleu, il fait courir des histoires intimes sur fond blanc et dépeint douze Apollon des temps modernes. Comme sur une toile de maître, l’artiste redessine une beauté sans norme et efface les complexes.

Le créateur utilise le procédé de la rotoscopie, c’est-à-dire qu’il se sert des captures d’écran comme d’un calque pour dessiner ses modèles. Une méthode fastidieuse d’une grande intensité qui saisit l’urgence du discours. D’ailleurs, il faut compter 600 dessins pour seulement 60 secondes de vidéo. Et Francisco Bianchi nous transperce par sa signature sincère et sans artifice. Ici pas d’abdos reluisants, de musculature déployée ou de corps érotisés, "Les garçons bleus" reflète simplement la réalité.

Déconstruire la notion de masculinité

Ce travail de déconstruction des stéréotypes est aussi admirable que bienveillant. Contrairement aux idées préconçues, masculinité ne rime pas toujours avec robustesse et puissance. Les hommes aussi sont traversés par des vagues de tristesse, des moments de doute, de fébrilité. Et la série "Les garçons bleus" l’illustre à merveille.

Pour éveiller davantage les mentalités, Francisco Bianchi a fait germer une aventure 2.0. Sur un compte Instagram dédié, il relaie ses illustrations bleutées. Une belle vitrine qui hisse haut le drapeau de la diversité. Les silhouettes masculines dénudées forment une harmonie renversante. Des dieux grecs aux célébrités en passant par de simples anonymes, tous véhiculent le même message : s’apprécier dans son entièreté.

Des histoires spontanées, des hommes observés avec vulnérabilité, une patte esthétique épurée et candide… autant de facettes qui font tomber les étiquettes. La série "Les garçons bleus" s’érige sur le podium des initiatives positives.

17 Réponses
gilles
Messages: 11709
Admin
(@gilles)
Membre
Inscription: Il y a 18 ans
Répondre
cendrinox
Messages: 5445
Assidu
(@cendrinox)
Membre
Inscription: Il y a 8 ans

Bof, je ne vois pas de "révolution" dans ce carnet à dessins. Le gars est plutôt encore dans les normes établies ... Je suppose que le ventru chauve cinquantenaire n'entre pas dans le carnet à dessins, puisqu'il doit être "responsable".

  https://www.vivrenu.com/forum-du-naturisme/la-nudite-rapport-au-corps/cest-bien-dassumer-son-corps-mais-il-ne-faut-pas-etre-irresponsable/page/3/#post-2433917

Sinon, il y a longtemps que l'on dessine des "garçons bleus" pas très habillés, demandez à Peyo - ah ben non, on ne peut plus depuis 1992.

Quand même, pour des gens dont la "philosophie" est de faire fi de l'apparence, ya quand même un max de sujets dessus. Donc l'apparence chez le naturiste reste super importante.

 

 

Répondre
3 Réponses
bill88
Assidu
(@bill88)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Messages: 123

@cendrinox Dans cette série de 12 vidéos il y a celle sur JC, qui à 70 ans se définit comme "ogre". Un concept un peu hors norme, il me semble.

Répondre
PhilE
Confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Messages: 11829

@bill88 ogre: hongrois. Sois sage, sinon le Hongrois viendra te manger!

lls ont laissé le souvenir de gens un peu violents, ceux-là 😉 . Après, ils furent seulement des goinfres.

Pas comme les Bulgares, qui ne sont pas de mauvais bougres.

(L'hérésie arienne était développée chez eux, mais on pouvait les ramener à l'orthodoxie, du moins ceux qui n'étaient pas des mauvais bougres).

 

C'était ma minute de pédantisme.

Répondre
bill88
Assidu
(@bill88)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Messages: 123

Merci @phile , je note ça dans mon cahier des idées à creuser

Répondre
PhilE
Messages: 11829
Confirmé
Premier message du sujet
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Ce n'est pas révolutionnaire, mais 90% des nus sont des nus féminins.

Et puis ne pas dessiner des gros chauves, ça n'est pas être grossophobe et âgiste!

(La tendance à la posture victimaire, quel que soit le sujet, me sort par les trous de nez).

Répondre
4 Réponses
cendrinox
Assidu
(@cendrinox)
Inscription: Il y a 8 ans

Membre
Messages: 5445

Gape

Et parler de Schtoumpfs (donc de personnes de petite taille), est-ce aussi une posture victimaire ?

 

Répondre
Europ-Hom
(@europ-hom)
Inscription: Il y a 15 ans

Membre
Messages: 1408

@cendrinox Non, ils n'ont pas de réaction liée à leur taille. Je ne dirais même pas qu'ils ont peur des géants, comme les humains; non, ils craignent les méchants comme Gargamel, pas les gentils comme Johan et Pirlouit.

J'avais un Yorkshire. Il ne savait pas qu'il était petit.

Mais aujourd'hui, avec tous les révisionnismes, on ne sait jamais...

 

 

Répondre
PhilE
Confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Messages: 11829

@europ-hom Il y a le racisme envers les noirs, envers les blancs, envers les jaunes, alors si en plus il y a le racisme envers les bleus, on va en voir de toutes les couleurs!

 

Répondre
jean-mi77
Confirmé
(@jean-mi77)
Inscription: Il y a 10 ans

Membre
Messages: 2588

@phile On va voir rouge.

Répondre
jean-mi77
Messages: 2588
Confirmé
(@jean-mi77)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans

Et puis à moi ça me fait plaisir de voir de beaux garçons.

Répondre
1 Répondre
cendrinox
Assidu
(@cendrinox)
Inscription: Il y a 8 ans

Membre
Messages: 5445

@jean-mi77 C'est sûr qu'on a au moins ce point commun !

Répondre
bill88
Messages: 123
Assidu
(@bill88)
Membre
Inscription: Il y a 2 ans

Il y a, parait il, une attirance innée pour le "beau", qui au cours de l'évolution était un indice de "bonne" santé et d'un "bon" patrimoine génétique.

Je remarque que cette série parle de garçons et non d'hommes. Peut on remplacer le mot femme par fille ?
Est il question ici de maturité et d'adulescence ?

Répondre
cendrinox
Messages: 5445
Assidu
(@cendrinox)
Membre
Inscription: Il y a 8 ans

Tiens, bonne remarque ...

Répondre
KoalaTek
Messages: 903
Confirmé
(@koalatek)
Nudien apnélien
Inscription: Il y a 10 ans
Posté par: @bill88

Il y a, parait il, une attirance innée pour le "beau"

C'est une question qui me vient souvent en tête. Pourquoi appréciai-je (par exemple) certaines lignes d'une voiture alors qu'elles ne sont absolument pas "mon kiff". Qu'est-ce qui fait que, a priori sans apprentissage, j'apprécie certaines formes plutôt que d'autres.

Face à la nudité des corps, lorsque que nous proclamons qu'un corps nu est beau sans considération de critère esthétique, sommes-nous tout à fait honnête ou n'est-ce qu'un concept "philosophique" que nous tentons d'assumer aidés par notre tolérance ?

 

Répondre
jean-mi77
Messages: 2588
Confirmé
(@jean-mi77)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans

Les critères du beau varient avec le temps. Jusqu'à la Belle Epoque, une femme devait être bien en chair, et avoir la peau bien blanche. On se protégeait du soleil. Voyez les tableaux de l'époque, Ingres, Manet, etc.

 

Maintenant, pour séduire, une femme doit être mince et si possible bronzée. Hollywood, Brigitte Bardot. Il n'y a rien d'inné dans les critères de beauté, seulement l'intériorisation, par l'éducation que l'on a reçue, et par éducation je ne mentionne pas seulement les parents et l'école, des critères du moment. Une intériorisation telle qu'on croit que c'est inné.

Répondre
1 Répondre
KoalaTek
Confirmé
(@koalatek)
Inscription: Il y a 10 ans

Nudien apnélien
Messages: 903

@jean-mi77,  je crois qu'on n'est pas sur le même registre et je ne parle pas des critères de modes, de séduction ni des canons de la beauté "people". 

Répondre
Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go