23 septembre 2021
El Portus et balade...
 

El Portus et balade en Espagne

Page 1 / 2

Vincent-Joelle
Messages: 182
contributeur VN
Premier message du sujet
(@vincent-joelle)
Membre
Inscription: Il y a 3 ans

Bonjour tout le monde
Je vous fait part d'une balade en Espagne, jusque Alméria, effectuée en septembre 2018, avec comme seul logement notre Kangoo aménagée.
L'objectif principal était tout de même de découvrir le camping d'El Portus. On a appréhendé ce camping car il y a énormément d'avis négatifs sur le net. J'avais d'ailleurs posté à ce propos sur le forum, et Claude91 que je remercie, m'avait rassuré quand à la propreté du lieu. Je détaillerai un peu plus loin.

1ere étape, les plages du massif de la Sierra de Irta. Parc naturel protégé, vierge de toute construction nouvelle, situé entre Peniscola et Alcossebre.

Une piste de 15km relie ces 2 villes. La piste caillouteuse et très poussiéreuse, comporte quelques passages difficiles en voiture surtout en arrivant sur Alcossebre. L'avantage c'est que les plages sont moins fréquentées. Il y a une majorité de textiles, mais sur chaque plage se trouvent des naturistes. On ne ressent aucune gêne ni regards suspicieux en se mettant nu.
De Peniscola, la piste surplombe la mer sur 5km, l'accès y est quasi impossible, ce sont de hautes falaises. Les 10km avant Alcossèbre la piste longe la mer, l'accès y est facile, il y a de jolies plages de sable, et d'autres en galets où il n'y a personne. Grosses vagues, mer à 28° un régal.
Il est interdit de camper dans le parc, et la police patrouille en 4x4. Il y a éventuellement un camping, pas naturiste hélas "Le Ribamar"(ACSI 19EUR) il est sur la piste, 2km avant Alcossebre, accès direct à la mer....

 

 

 

 

Avant d'arriver sur El Portus, nous nous arrêtons découvrir les plages du massif de Calblanque. Ce massif est un parc naturel situé entre Los Belones et Cabo de Palos (30Km à l'Est de Cartagena) Un grand parking gratuit et couvert par des canisses permet de garer la voiture à l'ombre ( 37.601003°, -0.752968° ) Il y a un second grand parking, non couvert, mais dont l'accès était fermé. La plage principale immense, face au parking est textile, en marchant vers la droite, 1 à 2 km, le chemin est balisé, on arrive sur de magnifiques plages entourées de rochers, là tout le monde est nu, playa Punta Negrete, plus loin Punta Parreno, Cala Del Rincon. L'environnement est complètement désertique et aride, le sable est ultra fin et d'une magnifique couleur ocre, on se croirait dans le Sahara. Les cigales chantent à tue-tête, mais pas comme en France ou elles font tsssi tsssi tsssi, les "Espagnoles" c'est ttssssssssssssssssssssssssssiiiiii de façon continu. 😀 Nous avons été séduit par la beauté des lieux, nous y sommes d'ailleurs ensuite retourné plusieurs fois depuis El Portus (une quarantaine de km).

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée à El Portus, non sans une certaine appréhension, car de nombreux avis sur internet font état d'un camping délabré, sale.... On est rassuré dès l'entrée, c'est clean, l'accueil est agréable, nous voilà le plan en main à la recherche de l'emplacement idéal. Certes c'est un camping à l'ancienne, très hétéroclite, beaucoup de résidents à l'année ayant aménagé des jardinets, des extensions de caravanes, des chalets de toutes sortes avec des tôles, des canisses, des planches, des toiles un peu partout...
Il y a pas mal d'arbres d'ombrage, pins, tamaris... Les emplacements sont imbriqués les uns dans les autres, ce qui fait qu'on peut se retrouver face à face avec un voisin, mais les gens essayent tout de même de s'orienter pour préserver leur intimité.
De grandes zones sont complètement vides, on comprend vite pourquoi, pas d'électricité et en plein vent. Côté mer, c'est quasi plein, on y trouvera tout de même une place. On se sent quand même les uns sur les autres... On trouvera par la suite une autre place entre 2 palissades, beaucoup plus au calme.

La clientèle est majoritairement Espagnole, je dirai à 60%, 20% de Français et les 20% restant ce sont des Anglais, des Allemands et très peu de Hollandais.

En cette période de septembre il y a surtout des retraités, par contre à partir du vendredi midi jusqu'au dimanche soir, il y a énormément de familles Espagnoles avec enfants, qui ont soit des résidences dans le camping, soit qui viennent à la journée. Une population très jeune fréquente le camping. On remarque beaucoup de groupes de jeunes femmes 16/20 ans, ce qui est peu fréquent en France. La nudité est très bien respectée par tous, dès le lever du jour, partout, épicerie, restaurant... même le soir.

La plage offre un panorama superbe, entourée de montagnes, eau claire, 27°, plein de poissons, par contre c'est du galet et du sable à gros grain, pratique car ça ne vole pas quand il y a du vent, et ça ne colle pas partout, mais moins agréable pour marcher, s'allonger, que le sable fin....
La plage n'étant pas très grande, elle est vite bondée. Personnellement on préférait aller sur les plages de Calblanque et Bolnuevo.

La piscine, superbe, très grande, eau à 26/27°, un beau et grand gazon ombragé, c'est l'endroit du camping que l'on a le plus fréquenté. Maître nageur sympa, présent en permanence, autoritaire pour remettre en place les jeunes du week-end qui sautaient ou faisaient un peu trop de bruit.

Les sanitaires sont un peu vétustes pour certains blocs, mais propres, nettoyés 2 fois par jour. 3 blocs sont plus fréquentés donc moins clean en cours de journée, mais il suffit d'aller à celui proche de la piscine où il y a moins de monde pour que ce soit plus propre.

Les chats, oui il y en a beaucoup et en plus les gens les nourrissent... 😕 seule parfois l'odeur est gênante le long des haies, arbustes, mais rien de dramatique.
Pour les chiens, de ce qu'on a vu, leurs propriétaires les sortent du camping, donc tout était propre.

On randonne bien sûr nu sur les montagnes jouxtant le camping, les panoramas sont superbes.

L'épicerie est assez bien achalandée et les prix corrects.
Le restaurant prépare de bons menus, midi et soir à 9.50 euros, cuisine bien épicée et goûteuse. Nudité bien respectée autant le midi que les soirs quand la température le permet.

 

 

 

 

Pour résumé, rapport qualité/prix hors saison excellent avec la carte ACSI, 19 euros. Dans l'ensemble, ce camping nous a laissé de très bonnes impressions, l'ambiance est cool, pas de règles pointilleuses, pas de bracelet, et tout se passe bien.

La ville de Cartagena: 10 km du camping, accès rapide, parking facile le long de l'Arsenal ou en souterrain. Dès 10h du matin, il commence à faire très chaud et humide. Il y a de grandes rues piétonnes et de très jolis bâtiments en centre ville, beaucoup sont en destruction, seules les façades sont debout, étayées pour les sauvegarder, des logements neufs seront reconstruits derrière ces façades. C'est une ville qui semble en permanente
reconstruction avec des fouilles archéologiques partout, des terrains vagues et des collines en plein centre ville.
Le musée maritime est intéressant à visiter, beaucoup d'objets et de très jolies maquettes à admirer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le petit déjeuner, une très bonne churreria rue Santa Florentina, ok c'est gras mais tellement bon.

 

 

Découvertes des plages naturistes de Bolnuevo, situé en dessous de Puerto de Mazarron, à 35km d'El Portus.
A Bolnuevo, sur un immense parking se trouvent de magnifiques érosions de roches jaunes, ça vaut vraiment le coup d'oeil.

 

Depuis cette année, la piste menant aux diverses criques naturistes est fermée par une barrière. Il faut donc se garer sur un petit parking, ( 37.563389°, -1.320007° ) qui en saison doit être archi plein, mais on peut toujours se garer sur le grand parking, là où sont les érosions, il faudra cependant marcher 1.2km de plus.
A la barrière fermant la piste, un grand panneau annonce "Playas nudistas".

On se déshabille, on prend la piste et on marche sous le cagnard, il n'est que 10h du matin, la crique la plus éloignée "Cala Desnusda" est à 3km. On croise des promeneurs, des cyclistes, hola, hola, personne n'est nu, mais personne s'étonne de nous voir marcher nu.
On descend à Cala Desnuda, mais plein d'algues rendent l'eau complètement trouble et pas engageante à la baignade. On revient sur nos pas, les 2 autres plages sont pareils, pleines d'algues. Finalement on se pose sur une plage plus proche du parking, à 1km, playa Cueva, cette fois l'eau est clair et sans algue, mer à 28°.
L'environnement est superbe, sable fin, roches ocres érodées, aucun textile sur la plage.

 

 

 

 

 

 

Nous descendons ensuite sur Alméria, visite de la vieille ville et de l'Alcazaba

 

 

 

 

 

 

Le parc naturel de Cabo de Gata Nijar mérite de s'y attarder. C'est un massif volcanique, plongeant dans la mer, qui a façonné des plages et des criques de rêve.
Plages naturistes du côté de San José et du côté de Cabo de Gata, une piste ouverte à la circulation permet l'accès aux plages, mais cette piste est hélas coupée sur 2km, ce qui ne permet pas de relier les 2 villes en voiture.

 

 

 

 

 

 

Scène improbable un matin de bonne heure sur la route au niveau des salines

 

Côté San José, on prend la piste direction playa Monsul, sur la droite une première grande plage, avec grand parking "los Genoveses", nous ne sommes pas arrêtés, car la plage est face aux vents très forts dominants ce jour. On continue la piste et on se gare sur un grand parking ( 36.733557°, -2.147804° ) le décor est étonnant, des champs d'agaves à perte de vue, on pourrait dire forêt, car les hampes florales atteignent 4 à 5m de haut, en septembre ces fleurs sont sèches, ce sont de véritables piquets de bois qui s'érigent des agaves. Ce qui est aussi frappant dans le paysage c'est ce gazon qui est présent partout au sol alors que la zone est des plus arides.
Le panorama est grandiose, la plage de Monsul est encadrée d'un côté par une énorme dune de sable sculptée par les vents et de l'autre par des roches volcaniques à l'aspect lunaire. Au premier coup d'oeil la plage semble être 100% textile, mais sur les extrémités de la plage se trouvent quelques naturistes. Comme toujours en Espagne, ça ne choque personne de se déshabiller.
Nous découvrons le lendemain des plages un peu plus éloignées du parking et de ce fait moins fréquentées et 100% naturistes, playa Media Luna et plus loin Cala Carbon une plage très minérale, cette dernière est à 1.5km de marche du parking.
Il y a toute une série d'autres criques isolées entre playa de los Genoveses et playa de Monsul qui se méritent après de longues marches à travers dune et montagnes.

 

 

 

 

 

 

C'est par la route que nous rejoignons Cabo de Gata puisque un portail ferme la piste au niveau de Cala Carbon. Le décor change en arrivant sur Cabo de Gata, d'immondes serres en plastique à perte de vue, se dégradent aux vents. Ces serres polluent d'ailleurs le paysage jusque Nijar, Almeria et encore plus loin vers le sud.

Cabo de Gata est une petite station balnéaire, sans prétention, plutôt même pauvre comparé à San José. Nombreux restaurants le long de la plage, quelques petits commerces, des épiceries à peine éclairées dans lesquelles il fait une chaleur monstre, pas de clim et des frigos qui tournent à plein régime, en refroidissant à peine les denrées qu'ils contiennent.
Une immense plage de sable sans intérêt s'étend sur 15 km jusqu'aux portes d'Alméria, à noter des panneaux indiquant qu'il est interdit d'être nu sur la plage. 😕

Il faut parcourir une dizaine de km, passer les salines, pour retrouver la zone montagneuse du parc naturel et ses criques sauvages, toutes bien protégées des vents dominants. On se retrouve donc à l'opposé de San José, et cette fois ce n'est pas une piste de terre, mais une petite route goudronnée complètement défoncée par endroits qui doit rebuter pas mal de visiteurs.
Le parking ( 36.727068°, -2.176809° ) donne accès à Cala Raja, magnifique petite plage avec des roches blanches, mais nous n'y trouvons personne nu. Nous marchons le long du littoral vers le sud, un peu d'escalade et là de magnifiques criques désertes s'offrent à nous. Il y a d'ailleurs quelques possibilités de stationnements avant le parking pour accéder plus rapidement à toutes ces criques. L'eau est cristalline, le thermomètre indique plus de 29° au bord, plus loin 28° idéal pour se baigner. Là, tout le monde est nu, enfin, bon, nous ne sommes qu'une dizaine. Le lendemain nous y retournons et là nous avons eu les 100m de plage pour nous tout seul, sans rencontrer personne de toute la journée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toute bonne chose ayant une fin, il faut maintenant rentrer. Nous faisons halte sur une grande plage naturiste à Almenara, c'est fade, sans aucun intérêt par rapport aux criques que nous venions de fréquenter.

Une autre halte à Quesa pour découvrir la rivière et les vasques de Los Charcos. On n'était pas loin de Sierra Natura, mais nous n'avions plus le temps d'y refaire une halte, pourtant ce camping atypique mérite le détour. Il n'y avait hélas qu'un filet d'eau en cette fin d'été, les vasques étaient quand même pleines et chaudes, mais avec beaucoup d'algues, on a quand même pu s'y rafraîchir.
Belle randonnue dans le lit de la rivière sur quelques km, désertique. Nous n'avons rencontré ce jour, qu'un couple, nu également au niveau de la grande vasque et cascade.

 

 

 

 

Dernière halte au village naturiste d'El Fonoll. Comment décrire le lieu, il ne faudra pas prendre mes critiques comme telles, mais comme de simples constatations.
Le patron Emili a fait un travail colossal pour réhabiliter ce village en ruine. C'est un homme simple, gentil et attentionné. Ma vision est aussi un peu faussée car lors de notre passage, le temps était couvert et frais, à peine propice à être nu. Nous y étions en pleine semaine et seul un couple en camping-car avait fait halte au camping avec nous.

Le chemin d'accès sur les 2 derniers km est en très mauvais état, difficilement praticable en certains endroits. Nous sommes accueillis par une jeune femme, c'est la masseuse, qui nous fait faire le tour du village et nous en explique son fonctionnement.
Nous nous installons au camping, qui est en contrebas d'une trentaine de mètres du village. Un escalier permet de remonter jusqu'à l'accueil, où se trouve les sanitaires, wc, lavabo et douche froide. Au niveau du camping il y a 2 douches solaires en plein air, au moment où nous y étions, pas de soleil, donc que de l'eau froide disponible. Il y a des points d'eau mais aucune borne électrique. Le village marche en totale autonomie, aucun liaison au réseau électrique. L'électricité est fournie par panneaux solaires et un petite éolienne. La nuit il n'y a pas d'électricité, aucune lumière.
Il y a un grand potager, nous y avons mangé des tomates d'une saveur exceptionnelle. L'épicerie est bien achalandée avec de très bon produits locaux.

 

 

 

Une piscine alimentée en continu par l'eau de source à 18° vu le temps nous n'en avons pas profité.

 

Il y a par contre un sauna solaire bluffant, le temps était complètement couvert et malgré ça il faisait à 13h près de 40° à l'intérieur.

Chaque jour, à 18h Emili fait une marche, il nous convie, ainsi que l'autre couple du camping, à l'accompagner pour nous faire découvrir l'environnement. Il fait frisquet mais Emili est nu, alors pas question de l'accompagner habillé, on se réchauffera en marchant. On découvre le personnage. Emili parle assez bien Français, on mange des pommes et des figues sur le chemin, il nous explique l'histoire du village, actuellement 15 logements sont loués à l'année.
Il y a une jolie église du 12eme siècle, on demande à la visiter, hélas elle est fermée et Emili ne possède pas de clé, l'église a bien trop peur qu'on y rentre nu dit-il en riant fort. On perçoit en lui, une forte aversion pour les religions qu'il nomme les grandes sectes.

La partie camping manque vraiment d'équipements, tout serait parfait avec un petit bloc sanitaire couvert, une douche sur chauffe eau à gaz, un wc et une prise électrique pour y recharger en journée les appareils et éventuellement brancher la glacière. Actuellement on est plus sur du camping sauvage...

 

Emili nous explique qu'il y a du monde chaque week-end, les gens viennent surtout de Barcelone. La capacité d'accueil des bâtiments semble être importante. D'où les très nombreux barbecue, tables et bancs.

 

El Fonoll, c'est un village naturiste écologique poussé à l'extrême, avec un minimum de confort. On est vraiment loin de tout, et la route pour y arriver ne facilite pas les liaisons avec l'extérieur.
Nous y retournerons volontiers si l'occasion se présente, mais ce sera un week-end pour que ce soit un peu plus animé et avec du temps ensoleillé.

Le naturisme en Espagne, c'est génial grâce au climat qui s'y prête de longs mois de l'année. Plus on va vers le sud, moins il y a d'étrangers, on trouve alors une population naturiste d'Espagnols jeunes, trentenaires, couples avec jeunes enfants, également beaucoup de jeunes femmes seules ou en groupe.

Voilà résumé notre petit road trip en Espagne, j'espère que ça n'a pas été trop long. 😀

17 Réponses
leonard
Messages: 64
Assidu
(@leonard)
Membre
Inscription: Il y a 11 ans

Bravo et merci . Superbe reportage.

Répondre

Soutenez vivrenu quand vous achetez par l'intermédiaire d'amazon, gratuit pour vous et entre 2% et 4% pour le site

claude91
Messages: 3432
Assidu
(@claude91)
Membre
Inscription: Il y a 9 ans

Bonsoir

Alors la bravo Vincent et Joelle

je me suis régalement en regardant votre Reportage et toutes ces belles photos de lieu que je connais bien

Jamais vu un reportage aussi complet sur le naturisme au sud de l'Espagne
Ce que tu as fait est une référence

Merci

Répondre
Vincent-Joelle
Messages: 182
contributeur VN
Premier message du sujet
(@vincent-joelle)
Membre
Inscription: Il y a 3 ans

Merci à toi aussi Claude, tu nous avais bien rassuré à propos d'El Portus et suggéré des idées de visites.
PS: on s'est vraiment régalé du couscous et tajine pleins de saveurs de
l'Alhambra à Puerto de Mazarron, plus les pâtisseries orientales, le thé... pour 30 euros on s'est explosé le ventre, le soir on a mangé que du melon et rien d'autre 😀

On a failli s'arrêter à Vera Playa, mais de ce que j'avais vu en image et via google street-view, bof ça ne semblait pas correspondre à l'environnement qu'on aime :#

Message édité par : Vincent-Joelle / 05-10-2018 05:02

Répondre

Vente de videos vivrenu-tv, WNBR randonues

fifi34800
Messages: 1080
Assidu
(@fifi34800)
Membre
Inscription: Il y a 12 ans

Superbe reportage un grand merci a vous :=! :=! :=!

Répondre
claude91
Messages: 3432
Assidu
(@claude91)
Membre
Inscription: Il y a 9 ans

Super si mes conseils vous ont été utile
C'est vrai que l'Alhambra de Puerto de Mazarron est une valeur sur
Concernant vera Playa j'y ai fait de super séjour du temps ou il y avait des campings mais ça c'était avant

Le béton a détruit la nature mais également l'étique naturiste

J'ai bien aimé tes photos du parc de Cabo de Gata et Nijar
Dommage que les bâches plastique est détérioré ces paysage

Répondre

Amazon, gratuit pour vous et entre 2% et 4% pour le site

jonco
Messages: 153
(@jonco)
Membre
Inscription: Il y a 9 ans

Un grand merci pour cette remarquable contribution qui fait rêver :=!

Impressionné par l'aménagement du Kangoo. Quel est votre retour d'expérience (avantages et inconvénients)? L'avez-vous bricolé vous même ou existe-il des sociétés qui le font ?
Ce qui est séduisant c'est que c'est un véhicule compact et maniable contrairement aux petits campings cars ou aux fourgonnettes aménagées que l'on voit habituellement.

Message édité par : jonco / 06-10-2018 07:52

Répondre
Vincent-Joelle
Messages: 182
contributeur VN
Premier message du sujet
(@vincent-joelle)
Membre
Inscription: Il y a 3 ans
Posté par: @jonco

Impressionné par l'aménagement du Kangoo. Quel est votre retour d'expérience (avantages et inconvénients)? L'avez-vous bricolé vous même ou existe-il des sociétés qui le font ?
Ce qui est séduisant c'est que c'est un véhicule compact et maniable contrairement aux petits campings cars ou aux fourgonnettes aménagées que l'on voit habituellement. 

Bonjour,
C'est moi qui l'ai bricolé, c'est très basique, mais il existe des entreprises qui font des aménagements pour Kangoo, Berlingo et autres mini van, mais bon c'est assez cher...

Pour celui/celle qui voyage seul, l'espace est plus confortable, dans ce cas, il y a la moitié pour le lit, et l'autre moitié en meuble de rangement et table, ça permet de s'asseoir à l'intérieur pour les repas. Là en étant à 2, le plateau du couchage prend tout l'espace, ça va quand il fait beau, mais je ne m'imagine pas passer une semaine sous la pluie. 😕

La base ce sont 2 caisses en contre-plaqué qui s'installent en 5mn après avoir replié les sièges arrières.
Pour dormir il y a juste à basculer les dossiers des sièges avant, on déplie la petite rallonge et on a un couchage de 180x120cm, matelas Bultex confortable. Derrière il y a 3 coffres en sapin pour le rangement. Une table coulissante. Sur les côtés, 3 box en plastique, accès par les portes latérales. Une glacière électrique, un réchaud, un pulvérisateur de jardin pour se doucher. L'an prochain je verrai d'y rajouter une batterie auxiliaire pour la glacière et recharger le téléphone/tablette quand on est à l'arrêt.
Inconvénient, bien sûr un confort et un espace très restreints, si on compare avec un camping-car ou un fourgon aménagé.
Mais beaucoup d'avantages, on peut vraiment dormir n'importe où en toute discrétion. On dort en général dans les villages ou petites villes, rues à l'écart dans les lotissements... ou sinon on s'isole dans des coins reculés de campagne, forêt, montagne... On passe partout sur les petites routes et pistes comme en voiture. On se gare facilement, ça passe sous les barres des parkings.

Bref, pour l'instant on apprécie vraiment cette formule.

Les 2 modules en contre-plaqué peuplier de 18mm

Répondre

Vente de videos vivrenu-tv, WNBR randonues

claude91
Messages: 3432
Assidu
(@claude91)
Membre
Inscription: Il y a 9 ans

Salut Vincent et Joelle

C'est du très beau boulot

J'avais fait un peu la même chose avec un Fourgon Ford Transit bas avec hayon arrière il mesurait 2m de large sur 4,6 de long et 1,99 m de haut
J'avais un peu plus de place mais on ne pouvait pas se mettre debout dedans
Un jour on en a eu mare on a fait posé une rehausse en fibre polyester
On pouvais se mettre debout mais on avais grandit de 60 cm donc on passait plus sous les barres de parking.

Répondre
PhilE
Messages: 12544
Confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans
Posté par: @claude91

On pouvait se mettre debout mais on avait grandi de 60 cm donc on ne passait plus sous les barres de parking.
 

- j'ai une idée: dégonfle les pneus, on passe, et on les regonfle après.
- Imbécile! ce n'est pas d'en-bas que ça ne passe pas, c'est d'en-haut!

Répondre

Vente de videos vivrenu-tv, WNBR randonues

barbelerouge
Messages: 80
(@barbelerouge)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans

Merci pour cette retrospective d'escapade.
De beaux paysages à visiter les années prochaines.

Et sinon, l'avis sur El Portus est bien conforme : venteux et un peu desertique, mais centre calme et propre. L'éthique nat est bien respectée, et la mer chaude est un vrai aquarium. A privilégier en semaine, et apres les fortes chaleurs de debut aout.

Répondre
claude91
Messages: 3432
Assidu
(@claude91)
Membre
Inscription: Il y a 9 ans
Posté par: @PhilE

- j'ai une idée: dégonfle les pneus, on passe, et on les regonfle après.
- Imbécile! ce n'est pas d'en-bas que ça ne passe pas, c'est d'en-haut!

C'est pas si imbécile que cela LOL
c'est ce que j'ai dit a un membre de mon forum de camping car mais il avait que 10 cm en trop
avec 60 cm même en démontant les roues ça reste compliqué puis ca va rouler moins bien comme disais Bourvil

Répondre

Soutenez vivrenu quand vous achetez par l'intermédiaire d'amazon, gratuit pour vous et entre 2% et 4% pour le site

Page 1 / 2
Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go