7 décembre 2021

roman naturiste: "Les enfants de la Combe"


zanpol
Messages: 186
Premier message du sujet
(@zanpol)
Membre
Inscription: Il y a 15 ans

Fruit d'un travail de réflexion s'étalant sur plusieurs années, j'ai le plaisir de vous soumettre un roman dont je suis l'auteur et qui met en scène des personnages évoluant dans un contexte naturiste.
Mon projet était de présenter le naturisme au public non dans un document de type philosophique et savant mais sous forme d'histoires tantôt réalistes, tantôt comiques, émouvantes parfois, et vécues par des personnages imaginaires dans un lieu bien réel, lui-même dédié à la vie naturiste.
Le roman a pour titre : « Les enfants de la Combe ». L'action se passe au centre naturiste cévenol « La combe de Ferrière ».
Dans les jours à venir, pour aiguiser votre appétit, je présenterai, sur ce site, ainsi que sur « facebook », quelques extraits significatifs de ce livre de 245 pages.
Celles et ceux qui désireraient en acquérir un exemplaire peuvent le commander à la maison d'édition « le livre en papier » en cliquant sur ce lien : https://www.publier-un-livre.com/fr/catalogue-one/1434-les-enfants-de-la-combe ou en s'adressant directement à moi par le biais de « vivre nu.com » ou par courriel à jean.paul.brohee@gmail.com . En réponse, j'enverrai mes coordonnées bancaires. Le livre vous parviendra dans les huit jours après payement de 15 euros + frais de port, soit à moi-même soit à la maison d'édition.

Message édité par : zanpol / 30-01-2020 16:14

6 Réponses
GUY49
Messages: 1414
Assidu
(@guy49)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans

Bonsoir,
J'attend avec impatience de voir quelques extraits de ce livre,avant de
me décidé pour l'acheter.
GUY49(guy)
:b

Répondre

Site easy-rencontres naturistes

zanpol
Messages: 186
Premier message du sujet
(@zanpol)
Membre
Inscription: Il y a 15 ans

Avant de publier quelques extraits, voici le texte de la quatrième de couverture du bouquin:
Deux amis quinquagénaires tentent une expérience de retour à la nature. Autour de ces personnages va se créer un réseau d'amitiés simples et sincères. Un délinquant retrouve les valeurs du « vivre ensemble », du respect, de l'amour. De jeunes étudiants vivent une expérience qui leur fera découvrir un autre mode de vie loin du consumérisme et du matérialisme de notre civilisation actuelle. Tous, garçons et filles, partagent ou découvrent une philosophie et un idéal communs : le naturisme. Il constitue le fil conducteur de ce roman. A l'aide d'histoires simples, tantôt cocasses tantôt émouvantes se dessinent des moments de convivialité amicale qui alternent avec des chagrins, des tensions, aussi avec des sentiments amoureux. Les héros sont de bons vivants qui ne rechignent pas face à l'effort. Ils aiment la bonne chère et les soirées entre amis.
Le récit se veut également didactique : les actes et les actions des personnages mettent en évidence la conception qu'a l'auteur du naturisme et aussi les idées fausses et les incompréhensions que cet idéal suscite dans nos sociétés actuelles si souvent en proie à l'intolérance, aux intégrismes et au rejet des autres parce qu'ils n'ont pas la même culture, la même couleur de peau, la même religion.

Répondre
cplnatur44
Messages: 406
Assidu
(@cplnatur44)
Membre
Inscription: Il y a 8 ans

Bonjour

Peut on le trouver au format epub?

Merci.

Répondre

Achetez via amazon, gratuit pour vous et entre 2% et 4% pour le site

zanpol
Messages: 186
Premier message du sujet
(@zanpol)
Membre
Inscription: Il y a 15 ans

Non. Il n'est disponible qu'en format papier.
Il est facile de se le procurer en le commandant en ligne sur : https://www.publier-un-livre.com/fr/le-livre-en-papier/1434-les-enfants-de-la-combe
cordialement,
zanpol.

Répondre
zanpol
Messages: 186
Premier message du sujet
(@zanpol)
Membre
Inscription: Il y a 15 ans

Comme promis: quelques lignes du début de mon roman "Les enfants de la Combe"

« Qu'est-ce que tu dirais de passer trois semaines en pleine nature, nu, dans le plus grand inconfort, avec seulement le strict minimum de survie et d'outillage ?
- Ben... a priori, comme tu me le décris, ça ne m'emballerait pas !
- Ah non ? Mais ce serait génial ! On débroussaillerait une zone, on bâtirait un abri, on se créerait des chemins, des ponts sur un ruisseau, des...
- On crèverait surtout de froid et de faim, à poil dans ton bled !
- Mais non ! Attends ! Laisse-moi te préciser mon idée. Tu te souviens que je t'avais raconté ma randonnue ]des dernières vacances dans les Cévennes. Là où je m'étais perdu et n'avais retrouvé mon chemin qu'en escaladant les pentes d'un ruisseau dont je savais qu'il me ramènerait à la route.
- Oui, tu m'en as assez bassiné les oreilles... C'est là que tu voudrais retourner ?
- Exactement. Mon idée est la suivante : on prend un emplacement de camping à la Combe de Ferrière mais au lieu de camper dans la zone aménagée, on descend jusqu'au deuxième ruisseau dans la partie sauvage du domaine. On emporte couvertures, sacs, produits d'hygiène, nourriture de base et des outils pour aménager notre refuge sur place. Ce que je voudrais réussir, c'est, avec peu de moyens, de créer ainsi une zone de vie ou de survie naturiste en un lieu totalement sauvage.
- Et tu crois qu'ils seraient d'accord à la Combe ?
- Certainement car cela valoriserait leur propriété, bien sûr dans la mesure où ce qu'on y construirait serait en parfaite harmonie et respecterait le lieu naturel... Et de toute façon, on ne sera pas totalement isolé parce que nous nous trouverons dans une zone limitée de cent hectares, bordée par une route carrossable et à moins d'une heure du bâtiment de la Combe, où on peut se reposer, manger, prendre une douche, etc. Nous ne partons pas au stade Neandertal !
- Vu comme ça ! Tope là, ça me tente.
Cette proposition surprenante émanait de Jean-Marc. C'était un grand gaillard d'un mètre quatre-vingt-cinq, âgé d'une bonne cinquantaine d'années. Une barbe grise et broussailleuse mangeait son visage et il promenait sans complexes un bedon replet, résultat d'une vie de travail mais également de bonne chère... Son interlocuteur, prénommé Romain, avait en revanche le visage glabre et malgré ses cinquante-six ans au compteur du temps, il avait gardé un corps athlétique et musclé. Il ne crachait pourtant pas sur son apéritif quotidien et ratait rarement l'occasion d'une bonne bouffe. C'est leur adhésion naturiste qui avait fait se rencontrer les deux hommes au hasard de recherches de randonnées sur internet. Ils s'étaient d'abord refilé des tuyaux de sentiers propices aux excursions puis ils s'y étaient un jour retrouvés. Un élan de sympathie commune s'était immédiatement développé et de ces rencontres successives était née une relation de confiance et d'amitié. C'est ainsi qu'un beau soir de septembre, nos deux compères arrivèrent à Saint-Michel-de-Dèze au centre naturiste « La Combe de Ferrière ». Le propriétaire du domaine, Jur, un sympathique Hollandais longiligne et blond, offrit, selon son habitude, l'apéritif de bienvenue.
- Vous prendrez le repas avec nous dans la grande salle commune ? demanda-t-il d'emblée.
- Tu parles, et plutôt deux fois qu'une ! Nous crevons de faim. Mais d'abord, laisse-nous nous débarrasser de nos oripeaux et prendre une douche. Il fait tellement bon ici !
L'été finissant donnait en effet un caractère particulier aux lieux. Les arbres commençaient, pour certains, à prendre des couleurs d'automne mais l'air était doux et les pierres des murs irradiaient de la bonne chaleur emmagasinée durant tout l'été. Il flottait une odeur de bois, de terre humide et, du moins c'en était l'impression, l'air avait un goût de miel.

Répondre

En savoir plus sur le Site de Rencontres entre naturistes

zanpol
Messages: 186
Premier message du sujet
(@zanpol)
Membre
Inscription: Il y a 15 ans

Voici un second extrait du roman. Il intervient au moment où les deux amis, Jean-Marc et Xavier, aidés de deux autres résidents de "la Combe" rejoignent une bâtisse en ruines découverte dans la propriété avec l'intention de la restaurer. Ils font alors la rencontre du jeune Benjamin:

« Excusez-moi, mais ! Enfin, je voulais dire... Est-ce que je pourrais venir avec vous pour vous aider à construire votre maison dans la vallée ?
Ils se retournèrent et un peu étonnés remarquèrent un jeune garçon vêtu comme les jeunes de son âge de l'éternel jean Levi's, d'un tee-shirt bleu, une casquette de toile vissée sur le crâne.
- Comment sais-tu que nous construisons, enfin que nous essayons de remettre en état une maison de la vallée ? fit Romain. Et puis, comme tu peux le voir, tu es entré ici dans une propriété privée qui de surcroît se trouve être un centre naturiste... D'où, d'ailleurs nos tenues qui pour le moins sont différentes de la tienne.
- Oui, je sais bien que vous êtes des nudistes. Mais moi, ça ne me dérange pas. Mon père dit que vous devez tous être des obsédés mais moi, j'observe souvent le camping, je vois des jeunes comme moi, des vieux comme vous et chacun vit simplement et tellement calmement que je pense que c'est vous qui avez raison et que j'aimerais essayer de faire comme vous.

Après une aussi longue tirade, le jeune homme se tut et son regard passa alternativement de Jean-Marc à Romain puis de Xavier à Sylvie... Cette dernière ne bénéficiant que d'un regard furtif et un peu gêné.
- Je ne dis pas non, bien sûr, annonça Jean-Marc, mais avant d'accepter, je veux savoir ton nom, et surtout ton âge et si tu vis toujours chez tes parents, il me faut leur accord.
- Je m'appelle Benjamin Berthier et j'habite la maison qui se trouve de l'autre côté de la vallée.
- Et ton âge ?
- Dix-huit ans ... depuis la semaine passée !
- D'accord, alors, dit Romain. Ce garçon est majeur et en ce qui me concerne, je ne vois pas d'inconvénient à ce qu'il nous accompagne.
Après une brève concertation, les quatre amis décidèrent que Benjamin pourrait les suivre, « à l'essai » cette journée et qu'après ce test, chacun, lui-même autant que le petit groupe, apprécierait s'il désirait poursuivre l'expérience.
- Vous êtes vraiment sympas, dit Benjamin en se tournant vers eux. Vous verrez que vous ne regretterez pas que je sois avec vous !
- Je l'espère, dit Jean-Marc. Bon, allons-y maintenant, nous avons déjà assez perdu de temps.
La petite troupe se mit en marche, chacun portant, qui le « tire-fort » acheté la veille, qui des cordages solides, qui, enfin, les provisions pour la journée sans oublier l'apéro du soir.
Jean-Marc et Xavier prirent la tête, suivis directement de Benjamin - toujours tout habillé - puis des deux autres, Sylvie et Romain. Les quatre naturistes, sans même s'être concertés n'avaient fait aucune allusion à la tenue du jeune garçon, lequel, de son côté ne semblait nullement s'émouvoir de la nudité des quatre autres. Ils atteignirent le lieu du chantier après une bonne demi-heure de marche.

Répondre
Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go