3 février 2023

Nudiisme social

Page 1 / 2

je-vis-nu
Messages: 297
Premier message du sujet
(@je-vis-nu)
Membre
Inscription: Il y a 8 ans

Bonjour,

Je vis dans une petite ville du Pays Basque depuis quelques années, après avoir vécu à Paris. J'ai toujours aimé être nu, depuis tout petit, et un rêve fait lorsque j'avais 7 ans, où j'allais nu dans un monde désert, et où je ressentais une bien-être immense, m'a laissé une impression telle que je ne l'ai jamais oublié.
Avant d'aller plus loin je dois vous dire que je prône la liberté d'être nu(e), semi--nu(e), habillé(e) quand on le souhaite et où on le souhaite, y compris dans l'espace public. Je pense qu'il est très important de désexualiser et désobscéniser la nudité dans notre société, et de ne pas voir dans un corps nu une agression ou une indécence, mais l'expression d'une liberté personnelle.
Je vis nu chez moi depuis plusieurs années, et avec le temps ma pratique s'est affirmée et accentuée, et aujourd'hui il m'arrive de rester nu quand des amis textiles viennent me voir. Je ne leur demande ou propose jamais de se mettre nus aussi, je veux seulement essayer d'incarner une mixité textiles/naturistes qui me semble être plus juste et moins discriminante, stigmatisante, qu'isoler les naturistes de la société et qui fait que les textiles et les naturistes, en somme ne se fréquentent jamais ( sauf évidemment quand le ou la naturiste se déguise en textile pour pouvoir vivre en paix, mais en sacrifiant son identité ), ce qui entraîne une méconnaissance du mode de vie nu par les textiles.
J'ai depuis peu tenté quelques expériences dans la ville où je vis, car j'aimerais militer plus activement pour la liberté d'être nu(e) quand on le souhaite. C'est une petite ville, où je vais souvent boire un verre avec des amis dans certains bars du vieux quartier, qui est un quartier très animé le soir, où les gens aiment se retrouver et faire la fête. Un soir, je parle de nudité libre avec le patron d'un bar qui vient d'ouvrir. Je lui dis que je serais plus heureux si je buvais mon verre nu, avec mon ami qui lui n'a pas cette envie mais me connais comme naturiste, ou nudiste. Le patron comprend, écoute mes arguments, et finit par accepter. Je me mets donc nu, nous sommes à l'intérieur, les passants voient la salle depuis l'extérieur. Le patron a baissé le store de quelques centimètres, et la soirée s'est poursuivie. Un homme, me voyant nu, et discutant avec mon ami, s'est approché, il avait l'air de m'ignorer. Je me suis dit que je l'incommodais. Plus tard, on a fini par parler, et lui aussi a compris mon choix. Des gens arrivaient, demandaient au patron si c'était un bar nudiste, et ce dernier leur répondait simplement que non, que c'était un bar où on pouvait être libre. Il y avait des regards, des rires, des gens apparemment choqués. Peut-être que me voir avec un textile les a empêché de m'importuner, je ne sais pas, mais personne ne m'a demandé de me rhabiller. Une amie est arrivée en fin de soirée, entre-temps j'étais allé dehors pour parler avec l'homme incommodé au départ, et avec qui on a fini par sympathiser, parce qu'il fumait des cigarettes. Cette amie me voyait nu pour la première fois ( on se connaît depuis peu ), qui plus est dans un bar. Elle m'a dit qu'elle approuvait le message de vivre-ensemble que je défends, au point qu'elle m'a promis de m'inviter chez elle avec des amis en me disant" et tu pourras être tout nu, aucun problème ".
Voilà. J'ai reconduit l'expérience dans un autre bar, quelques jours plus tard. Le patron, qui est un copain de vue, a aussi bien réagi, mais lui était plus anxieux, à cause du-vis à vis et craignait d'avoir des ennuis. Il a accepté que je sois nu très tard dans la soirée, quand les rues se videraient.
Je souhaite continuer ce combat, sensibiliser autour de moi, aller voir des associations locales, très actives et impliqués dans l'environnement, le climat etc. et leur exposer mon projet, qui consiste à considérer la nudité comme d'un choix.
Je ne sais pas trop, malgré tout, où je vais, et comment procéder. C'est pourquoi je poste ce message, afin que, si vous le souhaitez, vous me fassiez des remarques et pourquoi pas, que nous réfléchissions ensemble à un avenir d'un naturisme plus libre, d'un naturisme social.
Je vous remercie

13 Réponses
PierreNat
Messages: 30
(@pierrenat)
Membre
Inscription: Il y a 9 ans

Je trouve ta démarche interessante.
Je suis moi aussi pour la liberté de vivre comme on l'entend, dans le respect réciproque, et contre les ghettos dans lesquels certains naturistes s'enferment.

Répondre

Site easy-rencontres naturistes

Denis
Messages: 7295
Moderator
(@denis)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans

Ta démarche ressemble à celle de Jérôme Jolibois de Bruxelles, c'est une voie étroite et difficile ("angustum et difficulum", comme disait César dans la Guerre des Gaules), le risque étant de n'être toléré que parce qu'on passe pour un original.

Mais bien sûr, je respecte !

.

Répondre
je-vis-nu
Messages: 297
Premier message du sujet
(@je-vis-nu)
Membre
Inscription: Il y a 8 ans

Merci pour vos encouragements. Mais je propose de nous unir, nous naturistes, et j'invite à nous contacter et réfléchir à comment faire avancer les mentalités sur la mixité nudiste/textile. Je connais des militants prêts à nous aider, à nous écouter, mais je suis seul ds ma ville, il faudrait qu'on soit plus nombreux. Je lance cet appel à toutes les bonnes volontés.

Répondre

Soutenez vivrenu quand vous achetez par l'intermédiaire d'amazon, cliquez c'est gratuit

jacques_gana
Messages: 4176
(@jacques_gana)
Membre
Inscription: Il y a 19 ans
Posté par: @Denis

c'est une voie étroite et difficile ("angustum et difficulum")

Certes, mais "Ad augusta per angusta" !

Répondre
Denis
Messages: 7295
Moderator
(@denis)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans
Posté par: @jacques_gana

Posté par: @Denis

c'est une voie étroite et difficile ("angustum et difficulum")

Certes, mais "Ad augusta per angusta" ! 

J'ai cité de mémoire et je me doutais que j'étais assez loin, mais ça fait plus d'un demi-siècle... et je n'ai pas mon exemplaire de la "guerre des Gaules" sous la main, je suis en vacances!

.

Répondre

Souscrire abonnement pour accès articles et vidéos du site vivrenu

PhilE
Messages: 13848
Confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans

Ah toutes ces histoires, j'en perds mon latin!

Il est venu, on l'a vu, il a convaincu, mais on ne nous dit pas comment je-vis-nu est gaulé. Je sors.

Répondre
jean-mi77
Messages: 3691
Confirmé
(@jean-mi77)
Membre
Inscription: Il y a 11 ans

Le récit de je-vis-nu est intéressant, effectivement ça rappelle Jérôme Jolibois à Bruxelles, mais est-ce vraiment le reflet de la réalité ? Celle-ci n'est-elle pas un peu fantasmée ? Bref, j'aimerais aller y voir de plus près. On va boire un coup ensemble dans les bistrots, je-vis-nu ?

Répondre

Vente de videos vivrenu-tv, WNBR randonues

je-vis-nu
Messages: 297
Premier message du sujet
(@je-vis-nu)
Membre
Inscription: Il y a 8 ans

Rien n'est fantasmé ou exagéré dans mon récit, je l'ai raconté tel que ça s'est passé.
Jean-mi, tu peux venir si tu veux Smile

Répondre
PierreNat
Messages: 30
(@pierrenat)
Membre
Inscription: Il y a 9 ans

Je n'habite pas le Pays Basque, mais la région toulousaine.
Je veux bien venir un jour prendre un verre avec toi dans un de ces bars et discuter.
Les Landes et le Pays Basque sont propices au nudisme.

Répondre

Vente de videos vivrenu-tv, WNBR randonues

je-vis-nu
Messages: 297
Premier message du sujet
(@je-vis-nu)
Membre
Inscription: Il y a 8 ans

Je ne sais pas si je l'ai fait, alors je préfère préciser. Je n'ai pas l'habitude d'être nu dans ces bars, il s'est agi d'expériences que je vous ai racontées, mais je pense que dans l'un d'entre eux, il serait possible d'y retourner nu, à condition, m'a dit le patron, que ce ne soit pas trop tôt.
Il faudrait voir ce que nous, les naturistes, nous pourrions faire, sachant qu'au moins deux patrons de bars sont ouverts à discuter de naturisme libre. Je pense que si on se réunit, nous aurions davantage de considération, si nous somme plus nombreux à demander d'être nus pour boire un verre, les bars, au moins, sauront que des gens existent qui veulent être nus au même titre que ceux voulant rester habillés.

Répondre
je-vis-nu
Messages: 297
Premier message du sujet
(@je-vis-nu)
Membre
Inscription: Il y a 8 ans

Bonjour à toutes,
je voudrais vous faire part d'une nouvelle expérience extraordinaire vécue hier. J'étais convié à un repas végétarien dans un local associatif libertaire anarchiste. J'y ai rejoint un ami textile/naturiste ( ou flexi naturiste Smile ) vers 21h. Je suis arrivé en short et tee-shirt, il y avait environ trente personnes dans la salle, qui donne sur une petite rue. Le repas s'organise, on boit un verre, ambiance chaleureuse, chants, rires, amitié entre les personnes présentes. Et moi, présent, mais isolé dans ma tête, car habillé alors qu'il ne fait pas froid et que je ressens le besoin d'être n. Mon ami me demande si ça va, sans que je réponde il comprend que non, que je serais mieux nu, alors il me demande s'il peut faire une annonce en mon nom. Je lui dit " oui, si tu veux ". Il prend la parole, demande l'attention de toutes et tous et explique qu'il est avec un ami, qui est nudiste, et qui ne se sent pas bien car il doit être habillé alors qu'il vit habituellement nu. Réactions spontanées, " qu'il se mette nu ! ", en me regardant avec gentillesse, d'autres se taisent mais ne s'opposent pas. Je me mets nu, derrière le bar d'abord, ne voulant pas m'imposer dans la tablée, mais un homme m'appelle et me dit " ne reste pas là-bas, viens manger avec nous !" Toute cette gentillesse m'a libéré, je suis sorti de derrière le bar et me suis assis à table, on m'a même tendu une assiette en signe d'acceptation. La soirée s'est déroulée merveilleusement, moi ressentant une liberté inouïe d'être enfin moi-même au milieu de gens que j'ai envie de connaître, mais nu. J'ai parlé avec un couple de jeunes femmes, on a discuté de discrimination, de honte, d'exclusion, de domination hétéro, textile, masculine entre autres. Après quelques temps de discussion, l'une d'elles m'a dit " mais allons dehors, je vais fumer, tu viens ? ", et je les ai suivies, sur la ruelle, devant la salle. Mais à ce moment-là, des personnes de l'association m'ont assez fermement demandé de rentrer, de ne pas m'exposer, qu'ils pourraient avoir des ennuis à cause de moi. Autrement dit, je pouvais être nu dans la salle, mais à condition de ne pas être visible de l'extérieur. Je le comprends, je comprends leur réticence, mais selon moi il s'agit aussi de nudophobie, et quand j'ai vu l'expression de dépit sur le visage de mes nouvelles copines, l'expression de soutien et de solidarité, je me suis dit aussi qu'il y a des gens qui sont prêts à nous soutenir, nous les naturistes !! Pour finir, cette fille m'a proposé d'aller boire un verre ailleurs, et elle a appuyé sur le fait que je devais y aller nu. Ce que j'ai fait. Nous sommes allés à deux rues de là, croisant des gens, moi le short à la main, mes amis habillés m'accompagnant. Nous ne sommes pas entrés dans le bar, par crainte des réactions, mais nous avons bu un dernier verre sur le trottoir, la serveuse nous a apporté les consommations, a haussé un sourcil, remarquant ma tenue, mais pas de commentaire.
J'en conclus que si nous, naturistes, nous arrivons à exprimer notre frustration à des textiles, ils le comprennent, ils se mettent à notre place, et c'est extrêmement encourageant ! Désormais, les personnes que je rencontre m'accepteront nu chez elles, lors de repas, soirées, sorties etc. Non seulement elles m'accepteront nu, mais, en tout cas celles que j'ai rencontrées ( notamment hier ) ont pris en compte mon naturisme et m'ont dit que je n'avais pas à m'inquiéter, que je serais accepté nu parmi elles et leurs proches.

Répondre

Site easy-rencontres naturistes

Page 1 / 2
Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go