29 mai 2024

les Andamiens

8 Messages
7 Membres
0 Reactions
9,003 Vu
ourfarewell
Messages: 985
Assidu
Premier message du sujet
(@ourfarewell)
Membre
Inscription: Il y a 19 ans

Plus anciens encore que les Sans, et tout aussi menacés : les Andamiens.

L'installation de ces indigènes noirs sur les petites îles Andaman et Nicobar, dans le golfe du Bengale, remonte à 53.000 et à 60.000 ans. Ces populations ont été totalement isolées depuis la fin de l'ère glaciaire, de manière exceptionnellement longue, et leur particularisme s'avère très énigmatique. Selon les dernières recherches en génétique, elles sont certainement issues d'une ancienne dispersion venue d'Asie méridionale vers la Malaisie et les Philippines (et non d'Afrique australe, comme on le supposait à cause de leur apparence : petite taille, pigmentation foncée, stéatopygie chez certaines femmes).

Parmi les peuples autochtones du monde, c'est une minorité minuscule. Le nombre d'individus est en effet très restreint : 260 (à 300?) Jarawas (ou Jarwas), 370 Shompens (sur l'île de Nicobar), 89 Onge, quelques dizaines de Sentineles et une quarantaine Grands Andamanais (ce qui en fait le plus petit peuple sur terre). Tous ont conservé le mode de vie des chasseurs-cueilleurs. Ils sont environ dix fois moins nombreux qu'en 1850 en raison des maladies importées par les Britanniques et leurs prisonniers (à partir de 1870, pneumonie et syphillis sonnaient la fin d'un monde).

Presque totalement isolés, en retrait de la modernité (mis à part les Shompen, mélangés à la population indienne locale), ces peuples sont protégés par l'Inde afin de garantir la préservation de leur mode de vie et tout simplement leur survie. Les Onge, eux, ont cédé, dans les années 1950, aux séductions (perverses) du gouvernement et ont abandonné une partie de leur indépendance contre une meilleure sécurité dans leur réserve.
😕
Les Sentineles (ou Sentineli), en revanche, défendent bec et ongles leur autonomie sur l'île du Nord ; armés de flèches, ils refusent toute aide, toute intervention extérieure quelle qu'elle soit comme toute photographie (si bien qu'on ne sait pas grand chose d'eux). C'est mieux ainsi : les Sentineles restent la seule communauté paléolithique humaine stable sur terre. Ils vivent nus ou vêtus de feuilles et d'écorces, alors que les Jarawa adultes portent des cache-sexe de couleur rouge flamboyant.

Les Jarawa n'acceptent qu'un contact très ponctuel avec certains intervenants (chercheurs, personnel de sécurité, médecins, soumis à des check-ups). Ce peuple a souffert, depuis 1998, d'épidémies virales telle l'hépatite B qui, en 2003, a touché une partie des enfants, qui constituent plus la moitié de la population. Faute d'immunité, briser l'isolement sans précautions est criminel mais le mal ayant été fait, il faut bien intervenir. En les soignant, les docteurs ont remarqué des infections de peau (dûes à une hygiène défisciente), de la respiration, mais aucun problème ni de diabète ni d'hypertension (ce qui se comprend, ils ne consomment absolument pas de sel) ni de cholestérol.
Smile Ces tribus, pourtant isolées du monde moderne, ont très bien survécu au tsunami géant de fin 2004. Après avoir vu la mer se retirer, la plupart ont "deviné" qu'il fallait fuir à l'intérieur des terres - une réaction issue d'une culture ancestrale très en phase avec la nature, et qui sait interprèter comme signes les comportements des animaux, les bruits des oiseaux.
Selon les tribus, l'esprit nomade a joué en faveur de la faculté à se détacher de son habitat côtier. Par exemple, les Nicobarese, tribu mongoloïde de 30.000 individus, installée depuis environ 6000 ans mais très sédentaire, n'ont pas su réagir.
Malgré cela, les Grands Andamanais (43 personnes) furent logés dans la capitale, Port-Blair, afin de leur porter secours. En effet, leur réserve fut totalement saccagée par le désastre naturel, toute comme la mangrove qui leur offre subsistance. Or tout contact avec le reste de la population risque de les rendre malades, de modifier leur mode de vie et de leur faire perdre leur envie d'autonomie. Ce refuge fut temporaire, mais il n'est pas certain que déplacer de telles populations soit plus un bien qu'un mal. Le mieux est de les laisser vivre en paix sans s'immiscer dans leur monde sauf à devoir réparer les erreurs commises.

7 Réponses
Messages: 0
(@Anonyme)
Inscription: Il y a 1 seconde

Pour ceux qui seraient intéressés par un reportage sur les habilitants des îles Andamans j'ai vu un reportage à ce sujet sur ARTE Junior samedi matin.

Ce reportage sera rediffusé les
28.04.2010 à 07:45
01.05.2010 à 09:05
Voila ce que l'on peut lire sur le site d'ARTE :
« Grains d'hommes
(France, 2007, 14mn)
ARTE F
Réalisateur: Patrick Bernard
Auteur: Edward Marcus, Patrick Bernard
Production: Anako Productions, Images Plus

Les enfants oubliés des îles Andamans

Au coeur de l'Océan Indien dans les îles de l'archipel des Andamans vit une petite tribu de chasseurs cueilleurs qui n'a eut son tout premier contact avec le monde extérieur que dans le début des années 2000.
Entre ciel et mer nous raconte le quotidien des enfants Jarawa, leur joie de vivre au quotidien, leurs jeux, leurs mille et une activités entre ciel mer, sur la côte à récolter mollusques et crustacés, dans le campement nomade établi à l'ombre des arbres sur la plage ou au coeur de la forêt profonde pour accompagner les plus grands à la chasse, à la recherche du miel ou à la cueillette de tubercules ou de baies sauvages. »
Merci à ARTE de diffuser une émission destinée aux juniors dans laquelle on peut voir des gens nus qui vivent en harmonie avec la nature.

Répondre

Achetez via amazon, gratuit pour vous et entre 2% et 4% pour le site

Messages: 258
 ride
Assidu Parrainé
(@ride)
Membre
Inscription: Il y a 19 ans

salut
lamentable ce reporter qui ne respecte pas l'isolement des jarawa et contribu par sa présence et son reportage qui fait connaitre au monde entier leur existence ,a détruire la santé ,la tranquilité et a terme la vie de cette population qui est un des dernier exemple de la pureté de la nature humaine .L'intervention de ourfarewell est trés instructive et intéressante mais peut être donnera t'elle envie a d'autre irrésitible curieux et égoiste d'aller pourrir eux aussi cette populations .Il existe une asso indienne qui fait son possible pour que l'isolement de ce peuple soit respecté ,je ne me souviens plus de son adresse mais c'est sans doute ce que l'on peu faire de mieux pour eux dom r

Répondre
wicasa
Messages: 604
Assidu
(@wicasa)
Membre
Inscription: Il y a 19 ans

Le site qui présentait un format pdf des différentes tribus est celui de l'association SURVIVAL international,

Concernant ta remarque, ride:
Les Adamanais (je crois qu'on dit plutôt ça...) sont déjà fortement menacés au moment où Patrick Bernard a fait son reportage (2/3 de l'île colonisée, je crois), et c'est justement dans l'optique d'alerter l'opinion internationale qu'il a fait ce reportage...

Cela dit, je suis plutôt d'accord avec toi pour dire que ce genre d'actions peuvent-être la porte ouverte à toutes les fenêtres... mais c'est toujours difficile de juger...

Répondre

Vente de videos vivrenu-tv, WNBR randonues

Messages: 378
 Ougl
Assidu
(@ougl)
Membre
Inscription: Il y a 15 ans

Et puis sans ce reportage, vous n'auriez rien su de ces peuples. Et moi non plus, d'ailleurs.
Mais on n'a pas besoin de faire un reportage pour qu'une population soit menacée. La curiosité (tourisme) & la cupidité font bien plus de ravages. Et si nous ignorions l'existence de ces peuples, d'autres les connaissent, parfois depuis longtemps. Dès lors, leur survie est compromise à plus ou moins brève échéance.
Le reportage a au moins l'intérêt de les faire connaître avant leur disparition totale & d'en garder la trace pour les générations futures.
À ce titre, il est salutaire.

Répondre
PhilE
Messages: 14504
Confirmé Parrainé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 17 ans

On demande à Claude Levi-Strauss, arrivant dans une tribu très reculée, pourquoi il a affronté les piranhas, les anacondas, les moustiques, les murènes, les serpents-minute et autres animaux aussi sympathiques, pour venir dans ce trou perdu

- eh bien, parce que d'après mes recherches, il resterait encore des anthropophages dans ces contrées, je suis venu les étudier.

- des anthropophages, il n'y en a plus. On a mangé le dernier hier!

Répondre

Vente de videos vivrenu-tv, WNBR randonues

Messages: 258
 ride
Assidu Parrainé
(@ride)
Membre
Inscription: Il y a 19 ans

salut
je suis vraiment a l'opposé de ce que tu pense ougl .Je voyage beaucoup et c'est trés souvent les reportages télé et des magazines spécialisé qui me donnent l'envie d'aller ici ou la .Ce sont donc eux qui incitent a venir les personnes qui au contact de ces populations leur ferons changer de culture pour devenir comme nous ,version pauvre ,alcolo ,agresif ,etc...loin en tout cas de leur vie heureuse qu'ils ont aujourdhui .Il est interdit a quiconque de leur rendre visite officielement pourquoi cautionner les personnes qui ne respecte pas ce choix .Ca te plairai toi si demain il n'existai plus des animaux sauvage que dans les zoo et des peuples premier que sur des dvd ,moi non je suis sans doute naif mais je rêve encore d'un monde authentique amicalement dom r

Répondre
Messages: 10
(@menue)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

bon, je n'en avais pas entendu parler de ce peuple auparavant, mais je pense que chacun devrait pouvoir vivre dans son habitat personnel sans se sentir menacé, ce n'est pas toujours le cas, c'est sûre, mais on devrait quand même respecter les coutumes et traditions d'autres peuples. je n'ai rien contre de reportages qui nous montrent d'autres réalités, tout au contraire. je suis d'avis qu'on en peut beaucoup apprendre. :=!

Répondre

Amazon, gratuit pour vous et entre 2% et 4% pour le site

Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  o2switch