Dès la fin de l’école primaire, j’ai remarqué des poils sur ma lèvre supérieure et mon nez. Cette pilosité m’a rapidement complexée (je suis brune à la peau claire) et à l’adolescence, j’en ai parlé à un médecin. Il a tout de suite été question d’« hirsutisme », qui serait un syndrome uniquement féminin et désigne le fait d’être « trop » poilue pour une femme. On m’a mise sous traitement hormonal, ce qui n’a rien changé. Quelques années après, j’ai compris à quel point ces « traitements » pouvaient être néfastes, et à quel point parler d’hirsutisme pouvait être problématique. Pourquoi s’agirait-il d’un syndrome chez les femmes uniquement ? Malgré mes efforts, je suis toujours complexée depuis. Je passe beaucoup de temps à m’épiler, parce que je ne parviens pas à me trouver belle et/ou désirable avec mes poils. En revanche je n’ai plus la vision de quelque chose d’ « anormal ».

Suite réservée aux abonnés