25 mai 2024

FEMINA : Un article sur le naturisme dans un supplément hebdomadaire à grande diffusion de la presse quotidienne régionale.

4 Messages
4 Membres
5 Reactions
618 Vu
TORENU
Messages: 84
Assidu
Premier message du sujet
(@torenu)
Membre
Inscription: Il y a 3 ans

Ce 23 aout 2023, un article sur le naturisme.

Femina est un supplément hebdomadaire de la presse quotidienne régionale.

Je ne sais pas si le sommaire est commun à toutes les éditions de ce numéro, mais -au-delà du marronnier journalistique de chaque été- l'article est bienveillant voire incitatif.

La diffusion semble très étendue si on en croit la page 4 du fichier *.pdf ci après.

Seule la photo n'est pas ce qu'on trouve de mieux, esthétiquement...

Le lien ici : https://www.femina.fr/article/naturisme-quels-benefices

L'article intégral:

"Naturisme : quels bénéfices ?
Après les restrictions liées au Covid-19, cette pratique fait de plus en plus d'adeptes en quête d'espace et de liberté. Des bénéfices qui iraient même au-delà…
Carole de LandsheerNaturisme : quels bénéfices ? iStock

La France est la première destination naturiste au monde, qu'on se le dise ! Pour vivre leur nudité en collectivité et en toute tranquillité, ses plus de 2,5 millions de pratiquants réguliers disposent de 120 centres de vacances, d'après les chiffres de la Fédération française de naturisme (qui compte 15 000 licenciés), ainsi que de gîtes, de campings, de plages, etc. Système immunitaire stimulé, rapport apaisé avec son corps… que sait-on sur les bienfaits réels de ce mode de vie ?
Une médecine, à l'origine

Le naturisme d'aujourd'hui est l'héritier de la médecine naturiste, née en France au XVIIIe siècle, qui prônait l'art du laisser-faire. Son postulat : « Le corps dispose d'une force vitale propre pour se soigner », résume Sylvain Villaret, maître de conférences en histoire du sport et de l'éducation physique au Mans Université. En d'autres termes, il suffrait de se placer dans un environnement naturel pour activer ses capacités d'autorégulation. Si cette doctrine a, bien sûr, été balayée par la montée en puissance de l'allopathie, « elle s'est renouvelée, portée par un courant venu d'Allemagne, pays où les prises en charge naturelles sont très développées, s'inspirant de l'héliothérapie et de l'hydrothérapie selon lesquelles l'exposition du corps à l'air, au soleil et à l'eau renforcerait les défenses naturelles », développe notre interlocuteur.
Un lien privilégié avec la nature

Ainsi est né en 1931 le village d'Héliopolis, sur l'île du Levant, dans le Var, plus grand centre naturiste en France, fondé par les frères André et Gaston Durville, médecins. Leur idée ? Inscrire le naturisme au cœur d'un projet de vie plus sain et plus simple. Sylvain Villaret rappelle que le naturisme, c'est se rapprocher du sens de la nature. S'accorder une parenthèse pour faire corps avec les éléments autour de soi… et profiter pleinement de leurs bienfaits. Les recherches prouvent que la présence de la mer diminue la tension artérielle et que celle de la forêt a un effet antistress. Un environnement qui prolongerait l'espérance de vie ! C'est ce que rapporte Alain Lofi, ancien enseignant et chercheur à l'Université Bordeaux-II, dans un article du Quotidien du médecin. Le naturisme actuel n'est cependant ni une thérapie ni un élixir de jeunesse ; il défend une philosophie, un art de vivre qui permet d'atteindre un bien-être corporel et psychologique.
Ils témoignent

« Pour moi, le naturisme, ce n'est pas seulement du nudisme. C'est une plongée dans la nature, loin de l'agitation de la ville et de ses faux-semblants. Il n'y a plus de barrières sociales liées aux vêtements : les signes extérieurs de richesse disparaissent. Tout le monde est sur un pied d'égalité. Ça fait du bien ! » Caroline, 45 ans, Albi

« Je pars depuis quelques années en vacances dans un club naturiste. Les journées se déroulent un peu comme dans une bulle. Au fil des jours, je suis plus détendue et plus légère. J'ai l'impression de réapprivoiser mon corps, je le sens s'épanouir, se délier. » Nathalie, 58 ans, Epernay

« Je ressens un profond sentiment de liberté : l'air caresse la peau, on n'a plus de carcan vestimentaire… On est souvent à l'extérieur, on respire mieux. Chacun vit sa nudité sans fard et sans démonstration, dans le respect de tous.

Implicitement, on respecte les règles du naturisme, où l'exhibitionnisme ou le voyeurisme sont interdits. » Benoît, 53 ans, Suresnes
Une meilleure estime de soi

Se retrouver nu n'est pas anodin, car on se déshabille au sens propre comme au sens figuré. L'air de rien, la pratique engendre une meilleure image corporelle et, par ricochet, une meilleure estime de soi. C'est l'enseignement de l'étude* du sociologue Keon West, de l'université de Londres, publiée dans Journal of Happiness Studies, fondée sur un questionnaire en ligne soumis à 850 Britanniques. Le fait de voir des corps aux esthétiques diverses permet de se référer à des standards de beauté (et d'attirance) plus réalistes. En côtoyant des gens qui se présentent dans leur plus simple appareil, on s'extirpe des critères de beauté normatifs, dont la minceur, pour s'accepter, finalement, tel que l'on est, avec nos supposés défauts, potentiellement source de complexes, et… nos qualités.
Le plein de vitamine D ?

Bon pour le moral, ce retour à l'état naturel s'assortirait d'effets collatéraux d'ordre physiologique. D'abord, on sait que l'on ne peut fabriquer de la vitamine D que sous l'effet des UVB. Or, cette vitamine stimule le système immunitaire, fortifie les os, réduit la fatigue et participe à la fabrication de la sérotonine, l'hormone du bonheur. « Plus on a de surface de peau exposée au soleil, plus on la synthétisera rapidement. Pour les personnes les plus carencées, c'est bénéfique », indique le Dr Nina Roos, dermatologue et auteure du livre Une peau en pleine forme (Solar Santé). Attention cependant aux peaux claires, dont le risque de cancer de la peau (mélanome) augmente au contact du soleil. Plus que jamais, les précautions habituelles s'imposent : l'application régulière d'une crème solaire avec un indice de protection élevé, a fortiori sur les zones habituellement protégées par des vêtements, le port d'un chapeau et pas d'exposition entre 11 heures et 16 heures. Ensuite, rester nu favoriserait une meilleure thermorégulation : « Cela active la sudation, mais oblige aussi le corps à s'adapter aux différences de température », informe le Dr Roos. On évite aussi tout phénomène de macération entretenu par le tissu synthétique. C'est autant de mycoses en moins ! Finie également l'entrave à la circulation, au niveau de l'aine en particulier, liée à un maillot trop serré. Alors… êtes-vous prêt à le retirer ?

* Naked and Unashamed: Investigations and Applications of the Effects of Naturist Activities on Body Image, Self-Esteem and Life Satisfaction.
le 05/08/2023 "

3 Réponses
Denis
Messages: 7718
Moderator
(@denis)
Membre
Inscription: Il y a 11 ans

Merci pour ce "signalement", l'article est en effet très positif. Et on y sent un échange avec la FFN qu'il est important de soutenir.

 

Répondre
2 Réponses
jfreeman
VIP
(@jfreeman)
Inscription: Il y a 19 ans

Membre
Messages: 4341

@denis J'y vois surtout l'intervention d'universitaires qui crédibilisent le discours. En particulier Sylvain Villaret qui ne manque jamais d'encenser le naturisme.

Par contre l'encart publicitaire (Cf : photo du Big Mac) est plutôt "inconvenant" au sein d'un texte qui prône plutôt une alimentation saine.

 

Répondre
ericetmag13
VIP
(@ericetmag13)
Inscription: Il y a 21 ans

Membre
Messages: 2759

@denis exactement j avais eu la journaliste au téléphone

Répondre

Vente de videos vivrenu-tv, WNBR randonues

Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  o2switch