19 septembre 2021

Femme actuelle du 26 juillet 2021


gilles
Messages: 11974
Admin
Premier message du sujet
(@gilles)
Membre
Inscription: Il y a 18 ans

Les 2 pages consacrées au naturisme :

https://www.femmeactuelle.fr/actu/dossiers-d-actualite/qui-sont-les-nouveaux-naturistes-2117172

 

Qui sont les nouveaux naturistes ?

 
 

Jeremy TISSIER Production/ Dominique Meignen/Festival Chiche

 

Plus jeunes, plus aisés et moins militants que les naturistes d’antan, les nouveaux adeptes du vivre nu sont en quête d’un hédonisme, en phase avec l’appel de la nature.

 

Vivre dans le plus simple appareil après un an et demi de confinements successifs et de port du masque ? Un rêve que Camille, 38 ans, attend avec impatience pour le mois d’août. Pourtant, pour cette convertie de fraîche date, '"faire ses courses à poil n’était pas une évidence" quand une copine naturiste lui a proposé de la rejoindre dans un village naturiste. "J’avais peur du regard des autres alors que personne ne regarde personne ! Quelle libération !". Comme Camille, 14 % des naturistes français ont désormais moins de 40 ans. Et ces nouveaux adeptes fréquentent principalement les villages campings en couple (à 63 %) et en famille (23 %). Marc Bordigoni, anthropologue à l'Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative, et auteur de « Les Naturistes » (Ed. Le Cavalier bleu) dresse ainsi le portrait-robot des néo-naturistes : "ce sont des couples de trentenaires avec ou sans enfants pour qui le naturisme n’est pas une tradition familiale. Cadres du privé ou du public, ils s’offrent un temps de repos dans un lieu préservé et calme avant de rejoindre d’autres espaces plus 'actifs' en termes de sports et de vie nocturne. Quant aux couples avec jeunes enfants, les centres naturistes répondent à leurs attentes en termes de loisirs et d'activités pour les enfants". Le tout à l'abri du regard des "textiles", ce qui rassure également les parents, soucieux de la sécurité et de la protection de leur progéniture. Mais qu'en est-il des revendications libertaires, de la quête d’anticonformisme de leurs aînés pour qui la nudité était une forme de militantisme ? "La clientèle des centres naturistes est à l’image de la société, diversifiée, moins militante et plus centrée sur elle-même" résume l'anthropologue.

"Nous avons organisé un festival autour de l'art et de la nudité": Julia, 33 ans et Jules, 35 ans

J’ai découvert l’île naturiste du Levant il y a quelques mois quand Jules m’a proposé de rejoindre l’organisation du premier festival naturiste Chiche qui s'est tenu début juillet. Avant cela, je n’avais pas vraiment pratiqué le naturisme. La sensation de liberté a été immédiate et le détachement par rapport au regard des autres, pourtant omniprésent dans nos sociétés également. En organisant ce festival en plein cœur de l’été, nous avons fait de l’île un terrain de jeux d'artistes en tous genres : cirque, marionnette, acrobatie, théâtre de rue, concerts, déambulations... Cela nous semblait intéressant de pouvoir travailler autour de l’art et de la nudité. L’idée du festival, c’est avant tout de pouvoir se réconcilier avec notre humanité.

 

"Nous vivons nus toute l’année !": Noël, 42 ans, Emilie, 33 ans et Kioni, 8 ans

Le naturisme a été pour moi une véritable thérapie d’acceptation de soi. Plus jeune, j’étais tellement pudique que je ne pouvais me déshabiller dans les vestiaires du collège… J’ai commencé à me réconcilier avec la nudité en me baignant sans maillot dans des endroits isolés avec ma compagne. Petit à petit, nous en sommes arrivés à fréquenter les villages naturistes et il y a quelques années, nous avons fait le choix de vivre à l’année et en famille* – ce qui est très rare – dans le sud la France. J’ai même changé de métier pour devenir un des restaurateurs du village et pouvoir ainsi être nu le plus souvent possible. Notre fils est également naturiste mais uniquement parce qu’il le souhaite. »

"C'est un partage avec les autres": Anne, 64 ans

Le naturisme, j’y ai goûté ado et j’avais adoré ça. Puis, j'y ai renoncé sans le décider vraiment. Il y a deux ans, je m’y suis remise avec l’idée de me rapprocher davantage de la nature. Prof de yoga, je suis très attentive à la sensibilité du corps. Dans mon esprit, le naturisme, à la différence du nudisme, se pratique collectivement : c’est un partage avec les autres. C’est pourquoi j’ai créé, chez moi en Bretagne, une association qui promeut le naturisme et la nature. Récemment, j'ai participé au FestiNatur, un évènement rassemblant des écologistes, des naturistes qui veulent agir pour l'avènement d’une société éco-responsable, de respect du vivant, de progrès social, de liberté et d’émancipation. J’ai même contribué à mettre en œuvre un stage naturisme et méditation : rien de tel pour se relier à ses sens !

"Les gens veulent être en communion avec la nature": Gaby, 76 ans

Avec mon mari, nous avons créé un camping-village naturiste en 1975, au cœur des Gorges de la Cèze. En 45 ans, j’en ai vu passer du monde! Aujourd’hui, ce sont les petits-enfants des premiers visiteurs qui viennent ici passer leurs vacances. Auparavant, les naturistes étaient plus militants, ils se regroupaient en clubs et donnaient des coups de mains pour les sanitaires, la cuisine etc. Aujourd’hui, les gens sont plus indépendants. Ils veulent passer 15 jours de vacances tranquilles en communion avec la nature. On leur propose donc une multitude d’activités - ateliers confiture pâtisserie, body painting, bains de boue... Mais il y a une chose qui n’a pas changé: on ignore les métiers de chacun et on ne veut pas le savoir. Nus, nous sommes tous égaux !

"Quel bonheur de chanter nus en public !": Céline, 31 ans et Jérémy, 37 ans

C’est mon amoureux qui m’a convertie il y a 6 ans. J’ai tout de suite été conquise par le sentiment de liberté que procure le fait d’offrir toute sa peau aux éléments ! Mais quand un village naturiste nous a proposés de venir chanter nus l’an dernier, j’étais un peu réticente. L’idée de mélanger le travail à la nudité ne me plaisait pas trop. En fait, je me suis laissée convaincre. Cet été, nous jouerons nus durant nos concerts*. Désormais, notre groupe - Just Married Band - est un peu catalogué « musiciens à poil » mais ça nous amuse plutôt et ne nous empêche pas d’être embauchés pour des évènements habillés !

 

Samuel Loutaty
9 Réponses
Nudus Simplex
Messages: 42
Nouveau
(@nudus-simplex)
Membre
Inscription: Il y a 5 mois

La description des “néo-naturistes” me semble assez exacte. Je me pose seulement une question : quelle place pour les personnes à revenus modestes dans le milieu naturiste ? Comme il n’y a de possibilité légale de se mettre nu que dans des endroits réservés, mises à part l’adhésion à un club s’il y en a un à proximité ou la fréquentation de plages autorisées si on n’habite pas trop loin, les propositions qui existent actuellement semblent plus tournées vers les “couples de trentenaires”, “cadres du privé ou du public”, donc des gens gagnant bien leur vie.
J’ai l’impression (mais ce n’est que le point de vue d’une seule personne !) qu’aujourd’hui on trouve d’une part des gens à la cinquantaine bien tassée (au moins), prêts à s’impliquer dans une vie associative et parfois commençant d’ailleurs à se lasser, d’autre part des gens plus jeunes mais beaucoup plus “consommateurs” et guère enclins à chercher à connaître les autres — ce qui est normal : ils recherchent dans le naturisme une manière de se déconnecter d’une vie sous pression.
Je ne vois plus guère de jeunes ou de moins jeunes, mais tous peu fortunés, “tentant le truc” comme on en rencontrait encore pas mal il y a une quinzaine d’années : étudiants, ouvriers, employés, petits commerçants…
Est-ce une fausse impression ?

Répondre

En savoir plus sur le Site de Rencontres entre naturistes

ericetmag13
Messages: 2443
VIP Parrainé
(@ericetmag13)
Membre
Inscription: Il y a 18 ans

depuis des dizaines d'années on lit "il n y a pas de jeunes" etc

pour ma part je pense que les naturistes "jeunes" sont une inorité..on devient naturiste plus tard quand on prend le temps de reflechir sur sa vie, qu on a un peu avancé dans l'age et la maturité..

 

de plus la société devient de plus en plus "consumeriste" et ça touche le milieu associatif

 

 

pour les petits budgets il reste les camping "associatifs ffn" ou les tarifs sont moins elevé (mais hoonis pas certains naturistes car "entre 4 murs" lol )

il y a aussi les plages naturistes en acces libre, les randonnues et le naturisme urbain...

 

Répondre
1 Répondre
Nudus Simplex
Nouveau
(@nudus-simplex)
Inscription: Il y a 5 mois

Membre
Messages: 42

@ericetmag13 Comme vous, je pense effectivement que beaucoup se lancent sur le tard. Mais il y en a tout de même qui “tentaient le truc” assez jeunes. Je reprends l’expression parce que je l’ai entendue de plusieurs “jeunes” naturistes — moins de trente ans — il y a quelques années encore : je n’en ai rencontré qu’un il y a quatre ans et une l’année dernière…
Ceux que j’appelle “moins jeunes” étaient justement souvent des gens relativement modestes qui avaient ou de jeunes enfants ou de grands enfants qui volaient de leurs ailes. Ceux-là non plus je n’en vois plus guère. Restent donc les naturistes plus aguerris, ceux-là justement qui font tourner les associations et les campings associatifs qui, heureusement, existent encore, mais qui — là encore je l’ai entendu récemment — commencent à se lasser et à espérer si ce n’est une relève, du moins une assistance plus soutenue.
En revanche, je ne pense pas qu’un·e néophyte se lancera aussi facilement dans des activités encore à la limite de la légalité comme les randonnues : il n’est qu’à voir sur ce site les inquiétudes de beaucoup au sujet déjà des zones des plages officiellement autorisées. Et, pour finir, je dois être un vieux réactionnaire, car je préfère (et préférerais encore plus) pratiquer un naturisme “entre quatre murs” en plein air, à la campagne ou en bord de rivière ou de mer, plutôt qu’un naturisme urbain qui demeure à mon avis un pis-aller, à tout le moins tant que la France ne penchera pas un peu plus vers des conditions “à l’espagnole” ou “à l’allemande” qui autoriseront, ne serait-ce que partiellement, le naturisme sur les bords de cours d’eau ou dans les parcs.

Répondre
timbuktu
Messages: 1245
Assidu
(@timbuktu)
Membre
Inscription: Il y a 2 ans

Globalement les centres naturistes du réseau France 4 naturisme sont plus chers que les équivalents textiles (en terme d'étoiles)

Répondre

Vente de videos vivrenu-tv, WNBR randonues

KoalaTek
Messages: 1104
Confirmé
(@koalatek)
Nudien apnélien
Inscription: Il y a 11 ans

Bien que la discrimination de statut sociale n'existe pas dans le naturisme on peut craindre un effet de mode et un glissement de l'esprit du naturisme — de la même manière que le "naturisme en liberté" s'est greffé sur la pratique "classique" du naturisme "en enclos" — mais dans un sens moins souhaitable : individus dont le mode de "décompression" est purement égoïste donc loin de l'état d'esprit naturiste.

Que l'évolution de la société ait permis l'émergence d'une "population de cadres" et que ces derniers s'essaient au naturisme ou l'utilisent comme moyen de déconnecter de la vie trépidante et mouvementée d'une société moderne c'est de toute façon une bonne chose même si malgré tout, l'état d'esprit (de certains neo-naturistes) n'y est pas forcément présent.

Tout ce qui amène à banaliser (pas dans le sens péjoratif) la nudité, abonde dans le sens du naturisme en créant une évidence entre l'Homme, sa nature et la Nature ; c'est donc souhaitable.

Ne pas pouvoir concilier ou comprendre l'intérêt pour le "CAC40" et un mode de "vie naturiste" (ce qui est mon cas) est peut-être juste un handicap de "vieux rétrograde" 😁 mais rien n'interdit, par l'exemple, de montrer la voie et que s'opère une évolution dans la pensée de ces néo-naturistes (ceux concernés par ce qui est dit précédemment).

Quoiqu'il en soit, l'évolution du naturisme est inévitable, les dimensions politiques, écologiques et sociales en rapport ou non avec la nudité le montrent (Revendications Femen, Xtinction Rebellion, Espérantistes…)

C'est du reste peut-être le seul moyen d'évoluer vers une société non dystopique, si technologique soit-elle, en développant l'esprit d'humanité et en renforçant les liens entre les individus.

Répondre
Nudus Simplex
Messages: 42
Nouveau
(@nudus-simplex)
Membre
Inscription: Il y a 5 mois
Posté par: @koalatek

Tout ce qui amène à banaliser (pas dans le sens péjoratif) la nudité, abonde dans le sens du naturisme en créant une évidence entre l'Homme, sa nature et la Nature ; c'est donc souhaitable.

Ne pas pouvoir concilier ou comprendre l'intérêt pour le "CAC40" et un mode de "vie naturiste" (ce qui est mon cas) est peut-être juste un handicap de "vieux rétrograde" 😁 mais rien n'interdit, par l'exemple, de montrer la voie et que s'opère une évolution dans la pensée de ces néo-naturistes (ceux concernés par ce qui est dit précédemment).

La banalisation dans un sens mélioratif (si, si : ça existe !) de la nudité va bien dans le sens du naturisme. Il y a juste un “réglage de curseur” qui peut tout changer : dans un reportage d’il y a bien plus de vingt ans, on pouvait lire comment dans un club naturiste en Allemagne on pouvait rencontrer — entre autres — un professeur de lycée qui corrigeait ses copies au soleil. Ce ne me semble pas être exactement la même chose qu’un·e cadre qui suit ses dossiers à partir d’un camping naturiste. Pourquoi ? Le professeur devait bien peu ou prou participer à la vie du club, en connaître quelques autres membres… Le ou la cadre, pour sa part, pratique le télé-travail dans un espace agréable. C’est déjà ça, mais c’est tout de même sensiblement différent. Ceux que j’ai côtoyés (je ne dirai pas rencontrés, car les échanges n’ont guère dépassé « Bonjour ! — Bonjour. ») me semblaient à des lieues d’« une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par une pratique de la nudité en commun qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l’environnement » — ou peut-être interprété-je mal leur comportement (conversation téléphonique professionnelle à haute voix à portée d’oreilles de tout le voisinage par exemple)…

Répondre
2 Réponses
KoalaTek
Confirmé
(@koalatek)
Inscription: Il y a 11 ans

Nudien apnélien
Messages: 1104

@nudus-simplex tout d'abord juste une petite correction bénigne sans prétention : "qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l’environnement" Arrow  "qui a pour conséquence…" Wink  .

Bon, je voulais être positif mais relis le premier § de ma contrib. tu constatera qu'elle allait dans ton sens. En fait j'ai déjà tenté d'aborder le sujet dans d'autres forums du site mais sans aucun succès ;

Voir plus
photos

une fois en critiquant des couvertures de Naturisme magazine : l'une montrant un couple dont la nudité ne gommait nullement le statut social et évoluant sur le green d'un parcours de golf en tirant son caddie ; l'autre montrant une femme nue au physique de déesse, bronzant sur le pont d'un voilier.

Je n'ai évidemment rien contre cela mais que l'on ne me fasse pas prendre des vessies pour des lanternes… j'ai du mal à voir dans ces photos (au demeurant très belles) une quelconque notion de cette prétendue philosophie naturiste ! 

Ma contrib. suivante (aussi sans succès) plus récente,

Voir plus
dans le fil concernant la COVID et les vaccins (originellement "Conséquences de la COVID sur le naturisme"), relevait une interrogation sur l'impact de la crise sanitaire sur l'état d'esprit (prétendument) naturiste de certains contributeurs particulièrement caustiques, agressifs, et j'en passe, dénotant tout autre chose que les bien connues bienveillance et  tolérance dont sont emprunt (théoriquement) les naturistes. La question étant de savoir si les états d'esprit se sont juste révélés (bas les masques) ou si la crise à vraiment eu un impact "psychologique" compréhensible après une année particulièrement pénible pour tous.

Cela nous éloigne des neo-naturistes mais éclaire tout de même sur les changements plutôt désavantageux du naturisme actuellement.

Ton constat confirme ces changements ou évolutions.

Répondre
Nudus Simplex
Nouveau
(@nudus-simplex)
Inscription: Il y a 5 mois

Membre
Messages: 42

@koalatek C’est pas (complètement) moi, M’sieur ! J’ai copié la définition bêtement glanée sur un moteur de recherche qui m’a renvoyé à Wikipédia : il ne reste plus qu’à corriger dans ladite notice la définition mise à jour en 2019. Je laisse ce soin aux naturistes simultanément wikipédiens (ou wikipédistes ?)… À noter cependant que l’INF-FNI continue à indiquer “pour but” sur son site (ancienne page “home” et image de la page d’accueil)… En anglais, c’est bien “with the intention” et en allemand “zu fördern” soit “appuyer, promouvoir, favoriser”
Je n’avais pas pris votre contribution comme une critique, loin de là ! J’ai seulement essayé de préciser et d’illustrer mon propos.
Et puis, en relisant ce que vous écrivez — le diable est dans les détails —, je me demande si le passage de “pour but” à “pour conséquence” ne traduit pas une vision un peu angélique de l’humanité y compris et en particulier naturiste : le fait d’être nu a-t-il réellement (sous-entendu “toujours”) pour conséquence le respect de soi-même, des autres et de l’environnement ? J’en doute un peu.
Si on affirme que c’est un but, que c’est fait “with the intention”, on est peut-être un peu plus pragmatique : on constate que les êtres humains ne se respectent pas vraiment, ne respectent pas vraiment les autres ni l’environnement ; en adoptant une attitude, une pratique, un mode de vie naturistes, ils se dépouillent de leurs vêtements (ça, c’est facile), mais rechercheraient aussi à se débarrasser de ces irrespects…
Il y aurait une sorte d’effort à faire (plus ou moins suivant l’attitude initiale) dans une recherche d’harmonie. On est bien loin de la consommation et l’égocentrisme, même si c’est aussi pour son bien-être personnel que l’on peut rechercher cette harmonie.
Certes, dans les lieux naturistes (campings, centres…) l’attention aux autres par le maintien de la propreté, du calme, de la courtoisie… sont plus sensibles que dans beaucoup de lieux textiles. Mais cela est-il suffisant ?
Quant au respect de soi, je suis d’accord qu’il serait plus réaliste, moins stigmatisant pour les naturistes de “modèle standard”, de montrer en couverture de magazine un couple de sexagénaires près de leur tente igloo, ou un homme ou une femme un peu bedonnants s’engageant à fond dans une partie de volley-ball ou nageant avec plaisir. La récente campagne de la FFN sur la honte du corps démontre, me semble-t-il, que si on peut ridiculiser par la photographie, on peut aussi montrer la richesse humaine et sa beauté dans la variété. [Sur le “bedonnant”, je noterai simplement qu’avec ces confinements répétés, la majorité des personnes que je connais — et peut-être encore plus les sportifs — a gagné quelques kilogrammes qu’il ne sera pas si facile de perdre… Je ne prétends donc pas qu’il s’agisse, pour lutter contre un modèle, d’en proposer un autre !]

Répondre

Soutenez vivrenu quand vous achetez par l'intermédiaire d'amazon, gratuit pour vous et entre 2% et 4% pour le site

KoalaTek
Messages: 1104
Confirmé
(@koalatek)
Nudien apnélien
Inscription: Il y a 11 ans

@nudus-simplex

Très beau texte, merci.

J'avais en effet reconnu la définition officielle, "ancienne mouture".

Votre analyse et votre réflexion sur les termes cités et leur significations respectives sont tout à fait juste. Personnellement je voyais dans

["pour but"] la notion de "ce n'est pas gagné" 🙂 qui, bien que réaliste, peut apporter une note démotivante  (pourtant nous savons bien que l'on n'a rien sans rien) ; alors que ["pour conséquence"], bien que non systématiquement avéré, apporte une note plus positive — même si c'est aussi un moyen de se leurrer en laissant croire qu'il n'y aurait pas d'effort particulier à faire  et que ce serait  automatique comme le fait remarquer le sous-entendu "toujours")😖 — ; en apportant une notion "d'acquis" ayant une sorte d'effet méthode Coué dont la définition trouvée sur la toile dit :

["La méthode Coué est basée sur une modification comportementale à des fins de réalisation d'un objectif, en s'aidant de son imagination."]

Ainsi ayant en tête cette notion de "respect" mes attitudes peuvent (inconsciemment) m'y amener si tel n'était pas le cas.

Je n'affirme pas que c'est systématique mais c'est une interprétation qui me séduit ; d'autant qu'ayant expérimenté l'influence de l'habillement sur mon comportement ou mon attitude, je pense vraiment que cette tautologie agit 😋 : la nudité nous met à nu (et nous pare d'humilité, plus ou moins).

 

Dans notre société, le paraître est roi, un exemple anodin mais quotidien, les innombrables fioritures qu'apportent les logiciels de traitement de texte, permettant certes de soigner la présentation et de souligner des points importants d'un document, mais très souvent ne font que masquer l'indigence du contenu (pas de sourire en coin ??? 🧐😁).

 

Ainsi en est-il partout autour de nous : belle bagnole qui rend viril, bel emballage qui améliore le produit, père-noël qui fait toutes sortes de cadeaux, le monde est merveilleux à croquer… sauf que ce ne sont qu'apparences et faux-semblants. (Soyons honnête, on s'en accommode souvent bien, ou peu ou prou selon notre état d'esprit).

Les belles photographies des revues naturistes servent à vendre et à pérenniser le culte du (beau) corps, de la belle vie.

Avec de tels artifices, le lâcher prise et le retour à la nature sont en effet moins évidents à pratiquer comme philosophie que comme simple objet de consommation, c'est ce que je crains un peu de la part des neo-naturistes.

Répondre
Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go