Les 25 et 26 mai, le seul club naturiste du Luxembourg organise une journée "portes ouvertes" sur son terrain privé (et secret) près de la capitale. Tabou de la nudité au Luxembourg, règles et valeurs du naturisme : on discute des dessous de cette philosophie de vie avec le secrétaire de l'association.

"Tout nu et tout bronzé"... La chanson de Carlos nous replonge à l'époque où Armand Ceolin a été initié au naturisme, dans le sud de la France : "La première fois où j'ai rencontré la famille de mon épouse, ils nous ont emmené directement dans une plage naturiste. Et bien je dois vous dire que j'ai trouvé ça formidable ! J'étais peut-être gêné les premières minutes, mais après, j'ai ressenti une telle liberté. C'était la délivrance d'un tabou qui m'avait été inculqué par mon éducation au Luxembourg, par l'église, l'école... J'ai pu abandonner tout ça."

Aujourd'hui, Armand Ceolin approche les 70 ans, et désormais c'est lui qui initie au naturisme, en tant que secrétaire de l'asbl "Sports et Loisirs Naturistes, Luxembourg" (SLNL). Ce club dispose d'un terrain de 4 hectares, situé à proximité de Luxembourg-Ville. C'est le seul du pays où les naturistes peuvent laisser leurs vêtements aux vestiaires, et se détendre ou faire du sport dans le plus simple appareil. Armand ne précise pas la localisation exacte "pour ne pas attirer les curieux". En revanche, les non-membres pourront, les 25 et 26 mai prochains, accéder à cet espace réservé lors d'un week-end portes-ouvertes, via une réservation préalable (lire à la fin de l'article).