"Parce qu'aujourd'hui, il est plus dangereux de se balader sans masque que nu" assurent les Couturières Masquées.

"Parce qu'aujourd'hui, il est plus dangereux de se balader sans masque que nu" assurent les Couturières Masquées.
© Photos Facebook Les Couturières Masquées

Durant un mois et demi, près de 200 bénévoles - les Couturières Masquées - ont participé à la confection de 54.000 masques à La Riche. Des bénévoles qui se dénudent désormais pour assurer la promotion du précieux morceau de tissu. 

S'il ne devait rester qu'un morceau de tissu... Ce serait un masque ! Après en avoir confectionné près de 54.000 en un mois et demi à La Riche, les Couturières Masquées lancent désormais une campagne de communication plutôt drôle pour inciter les gens à le porter. 

Plus d'une dizaine de bénévoles se sont déjà photographiés nus, à vélo, dans la rue, ou dans une épicerie... avec seulement un masque sur le visage. Accompagnée du #AuMoinsUnMasque, la campagne vise à banaliser son port pour réduire le risque de contamination au Covid 19. 

Notre campagne pour inciter les gens à mettre un masque
Merci à tous les bénévoles d'avoir participé Grin n'hésitez pas à nous envoyer vos photos où que vous soyez.. Grin

 
No photo description available.
No photo description available.
No photo description available.
No photo description available.
No photo description available.
+17
Baptiste Dubanchet contributed to the album: AU MOINS UN MASQUE in Les couturières masquées du Centre Val de Loire.

563 followers

May 8, 2020

Pendant le confinement, nous a

 

Bientôt un restaurateur des halles nu mais masqué ? 

"N'est-il pas plus dangereux ou choquant aujourd'hui de se balader habillé mais sans masque, que nu mais masqué ?" prévient l'un des bénévoles qui collectionne ces photos insolites qui continuent à lui parvenir. "Tout le monde se prend au jeu, explique-t-il. Il y a même un restaurateur des halles qui nous a promis une photo ! "

Depuis le 24 mars, et le lancement de la confection des masques à la Riche, à laquelle ont participé près de 200 bénévoles, une équipe est particulièrement mobilisée sur les réseaux sociaux. Des vidéos ont été réalisées pour expliquer comment se servir d'un masque ou comment fabriquer des élastiques...

"On est hyper motivés pour que la culture change et que les gestes barrières s'ancrent dans le quotidien, poursuit le bénévole. Certains ne sont toujours pas convaincus par l'utilité des masques, on a donc eu l'idée de cette campagne choc... "

Bientôt une structure permanente

Depuis la fermeture de l'atelier de la salle des fêtes de La Riche, une page s'est tournée mais le collectif des Couturières Masquées reste soudé et motivé. "Un projet redémarre sur la commune de Tours, avec l'appui d'une association tourangelle, explique Mélanie Bresson, cheffe de projet. L'initiative devient en partie professionnelle mais tout en gardant une part solidaire et bénévole, car nous pensons que l'esprit d'entraide, le soutien aux plus précaires et aux associations est l'âme de ce projet et qu'il doit être conservé."

L'association poursuivra, dans un premier temps, la confection de masques. "Puis, on tournera autour de produits permettant le zéro déchets. On produira encore des vêtements ou des déguisements adaptés au handicap des enfants..."