23 avril 2021

Pétition trouvée sur le net contre facebook

Page 2 / 4

KoalaTek
Messages: 909
Confirmé
(@koalatek)
Nudien apnélien
Inscription: Il y a 10 ans
Posté par: @timbuktu

Il faut prendre le temps d'écouter une conférence de Luc Ferry qui donne un aperçu assez effrayant du remplacement de l'humain par l'intelligence artificielle.

Luc Ferry, ex ministre de l'Ednat,  est un sinistre connard qui  se permet d'annoncer même l'inutilité pour les futurs étudiants de faire des études littéraires, sauf à devenir chomeurs.

woah ! je n'ai vu le temps passé et j'ai trouvé très agréable cette conférence plutôt réaliste sur notre devenir.

Répondre
1 Répondre
FIU
 FIU
Confirmé
(@fiu)
Inscription: Il y a 6 ans

Membre
Messages: 784
Posté par: @koalatek
Posté par: @timbuktu

Il faut prendre le temps d'écouter une conférence de Luc Ferry qui donne un aperçu assez effrayant du remplacement de l'humain par l'intelligence artificielle.

Luc Ferry, ex ministre de l'Ednat,  est un sinistre connard qui  se permet d'annoncer même l'inutilité pour les futurs étudiants de faire des études littéraires, sauf à devenir chomeurs.

woah ! je n'ai vu le temps passé et j'ai trouvé très agréable cette conférence plutôt réaliste sur notre devenir.

Moi aussi j'apprécie ce "sinistre connard" comme le dit si bien un spécialiste en la matière.
Ferry m'a fait apprécier la philosophie et j'ai bien aimé les conférences où j'ai pu le rencontrer...

Répondre
KoalaTek
Messages: 909
Confirmé
(@koalatek)
Nudien apnélien
Inscription: Il y a 10 ans
Posté par: @timbuktu

Il faut prendre le temps d'écouter une conférence de Luc Ferry qui donne un aperçu assez effrayant du remplacement de l'humain par l'intelligence artificielle.

Luc Ferry, ex ministre de l'Ednat,  est un sinistre connard qui  se permet d'annoncer même l'inutilité pour les futurs étudiants de faire des études littéraires, sauf à devenir chomeurs.

l'aperçu peut paraitre effrayant parce qu'il est "a priori". L.Ferry le dit : personne ne se réveille le matin en pleurant la disparition de cro-magnon (c'est pas faux)

 

D'une part la conférence est visiblement étiquetée "Entreprises en Vienne", on peut donc raisonnablement s'attendre à un sujet touchant les industriels ; d'autre part il semble plutôt sain, ayant une idée de ce que sera l'évolution, d'informer de la possibilité, voire de la certitude, des études débouchant sur des cul de sac dans le contexte envisagé.

 

De là à traiter L.Ferry de "sinistre connard", il y a de l'abus et un écart de langage inapproprié 😡

Répondre
1 Répondre
timbuktu
Assidu
(@timbuktu)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Messages: 810

 

 

De là à traiter L.Ferry de "sinistre connard", il y a de l'abus et un écart de langage inapproprié 😡

Pourtant Macron l'a fait . Est-il au dessus des lois ?

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/connards-du-conseil-scientifique-cette-insulte-entendue-au-sommet-de-letat_463394

Répondre
timbuktu
Messages: 810
Assidu
(@timbuktu)
Membre
Inscription: Il y a 2 ans

En juin 2011, Le Canard enchaîné et d'autres médias affirment que Luc Ferry, professeur à l'université Paris-Diderot, n'y assure aucun enseignement depuis quatorze ans et qu'il n'y est quasiment jamais présent : outre les périodes de fonctions ministérielles, où il était détaché et payé comme ministre, il a longtemps été dispensé, à sa demande, d'enseignement et mis à disposition afin d'accomplir diverses fonctions officielles. En 2010, avec l'autonomie financière, son université lui demande d'accomplir son service d'enseignement statutaire pour lequel elle le paye, ce qu'il ne fait pas ; l'université lui réclame donc le remboursement de ses rémunérations (environ 4 500 euros mensuels selon la même source) ou d'assurer ces enseignements.

Répondre
Jackonu60
Messages: 73
(@jackonu60)
Membre
Inscription: Il y a 3 mois

"Siniste connard" est une injure, pénalement réprimée. (loi du 29/07/1881)

Répondre
10 Réponses
timbuktu
Assidu
(@timbuktu)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Messages: 810
Posté par: @jackonu60

"Siniste connard" est une injure, pénalement réprimée. (loi du 29/07/1881)

corrigé.

Mais Macron est donc condamnable.

https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/connards-du-conseil-scientifique-cette-insulte-entendue-au-sommet-de-letat_463394

 

Répondre
PhilE
Confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Messages: 11830
Posté par: @jackonu60

"Siniste connard" est une injure, pénalement réprimée. (loi du 29/07/1881)

Non, j'ai le droit de traiter qui je veux de sinistre connard, sans encourir les foudres de la justice. Et heureusement!

D'abord, la loi du 29 juillet 1881 (longtemps, c'était peint sur les murs, "défense d'afficher"), c'est une loi sur la Presse, ça ne concerne pas les propos des particuliers. (En revanche, la jurisprudence peut considérer que des propos tenus sur des forums et réseaux sociaux relèvent des délits de Presse).

Ensuite, "sinistre connard" ne renvoie pas à des faits particuliers, c'est une injure, mais qui ne créé pas de préjudice particulier.  Si c'est une injure privée, c'est au plus une simple contravention de première classe (article R621-1 et 2)

S'il s'agit d'une injure publique, traiter de "sinistre connard" relève de l'appréciation, ça n'allègue pas un comportement délictuel comme serait l'accusation d'être un truand, un corrompu, un fraudeur, ou une injure en raison de l'origine ou l'appartenance ou non-appartenance, réelle ou supposée, à une religion, ou à l'orientation sexuelle, réelle ou supposée.

"Sinistre connard", ce n'est pas "sale youpin", "vendu à l'industrie pharmaceutique", "aux ordres de Rothschild", "agent de la CIA ou du Mossad ou du FSB", "fraudeur", "sale negro", "sale pédé", qui renvoient soit à des faits délictuels (corruption, intelligence avec une puissance étrangère), soit à des accusations racistes ou assimilées.

Si vous n'êtes pas d'accord avec moi, traitez-moi de sinistre connard, je ne vous ferai pas un procès, ce ne sera pas un délit, mais ce ne sera pas non plus ce qu'on attend pour une discussion sereine et respectueuse sur un forum naturiste.

Puisque Jean-Mi veut relire Montesquieu, citons le sujet du concours d'entrée à l'ENA 1986, "

toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée n’a point de constitution".

 

C'est l'article 16 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, et c'est directement inspiré de Montesquieu.

Une dictature a des lois, mais la garantie des droits individuels n'est pas assurée (Alexei Navalny en sait quelque chose), ni la séparation des pouvoirs (et les juges qui ont eu à le juger en savent aussi quelque chose: soit ils condamnaient, soit ils perdaient leur boulot et pouvaient à leur tour avoir des ennuis).

 

Un mot sur Luc Ferry: ses billets philosophiques sur Radio Classique sont intéressants. Avis qui n'engage que moi: le philosophe vaut bien mieux que l'homme politique.

 

 

Répondre
timbuktu
Assidu
(@timbuktu)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Messages: 810
Posté par: @phile

Non, j'ai le droit de traiter qui je veux de sinistre connard,

 

 

Surtout quand Luc Ferry dit avec une certaine suffisance et quasiment en se moquant d'eux que les étudiants qui voudront persister à faire des études littéraires n'iront pas se plaindre de se retrouver à pôle emploi.

Répondre
PhilE
Confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Messages: 11830
Posté par: @timbuktu
Posté par: @phile

Non, j'ai le droit de traiter qui je veux de sinistre connard,

 

 

Surtout quand Luc Ferry dit avec une certaine suffisance et quasiment en se moquant d'eux que les étudiants qui voudront persister à faire des études littéraires n'iront pas se plaindre de se retrouver à pôle emploi.

Il a bien réussi, lui, à faire carrière avec des études de philo...

Mais il a raison, on ne court pas après des spécialistes de Proust ou après les anthropologues, il n'y a pas de place pour les bons, il n'y en a à peine pour les excellents, il y en a en fait que pour les géniaux.

J'avais parlé (à Euronat) avec un prof de littérature à l'Université de Dijon, qui nous disait "si on n'est pas normalien, ce n'est même pas la peine de postuler à l'université".

(Et c'est pour ça que Macron est devenu président; sinon, il serait adjoint temporaire d'enseignement vacataire à l'université de Picardie, en attente d'une titularisation comme maître de conférence).

En revanche, un comptable pas trop génial, un informaticien, un ingénieur d'une très petite école, un commercial, on en a toujours besoin.

Au restaurant (quand ils rouvriront), comment reconnait-on celui qui a un doctorat d'histoire de l'art?
C'est celui qui est capable de vous expliquer pourquoi cette assiette de viande crue coupée fin s'appelle un Carpaccio.

 

Répondre
cendrinox
Assidu
(@cendrinox)
Inscription: Il y a 8 ans

Membre
Messages: 5445
Posté par: @phile
Posté par: @timbuktu
Posté par: @phile

Non, j'ai le droit de traiter qui je veux de sinistre connard,

 

 

Surtout quand Luc Ferry dit avec une certaine suffisance et quasiment en se moquant d'eux que les étudiants qui voudront persister à faire des études littéraires n'iront pas se plaindre de se retrouver à pôle emploi.

Il a bien réussi, lui, à faire carrière avec des études de philo...

Mais il a raison, on ne court pas après des spécialistes de Proust ou après les anthropologues, il n'y a pas de place pour les bons, il n'y en a à peine pour les excellents, il y en a en fait que pour les géniaux.

J'avais parlé (à Euronat) avec un prof de littérature à l'Université de Dijon, qui nous disait "si on n'est pas normalien, ce n'est même pas la peine de postuler à l'université".

(Et c'est pour ça que Macron est devenu président; sinon, il serait adjoint temporaire d'enseignement vacataire à l'université de Picardie, en attente d'une titularisation comme maître de conférence).

En revanche, un comptable pas trop génial, un informaticien, un ingénieur d'une très petite école, un commercial, on en a toujours besoin.

Au restaurant (quand ils rouvriront), comment reconnait-on celui qui a un doctorat d'histoire de l'art?
C'est celui qui est capable de vous expliquer pourquoi cette assiette de viande crue coupée fin s'appelle un Carpaccio.

 

Les arts et les lettres sont inutiles pour ceux qui ne veulent pas que l'esprit critique survive : la pensée binaire les arrange; soit on est avec eux soit on est contre eux, la nuance n'existe plus. Pour moi la matière à développer de toute urgence est l'agnotologie.

Répondre
bill88
Assidu
(@bill88)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Messages: 131

@cendrinox Pour illustrer l’agnotologie qui est l'étude de la production culturelle de l'ignorance, du doute ou de la désinformation, ARTE a diffusé La fabrique de l'ignorance :

Comment, des ravages du tabac au déni du changement climatique, on instrumentalise la science pour démentir... la science. Une vertigineuse investigation dans les trous noirs de la recherche et de l'information. 

Pourquoi a-t-il fallu des décennies pour admettre officiellement que le tabac était dangereux pour la santé ? Comment expliquer qu'une part importante de la population croie toujours que les activités humaines sont sans conséquence sur le changement climatique ? Les pesticides néonicotinoïdes sont-ils vraiment responsables de la surmortalité des abeilles ? Pourquoi la reconnaissance du bisphénol A comme perturbateur endocrinien n'a-t-elle motivé que de timides interdictions ? Au travers de ces "cas d'école" qui, des laboratoires aux réseaux sociaux, résultent tous de batailles planifiées à coups de millions de dollars et d’euros, cette enquête à cheval entre l'Europe et les États-Unis dévoile les contours d'une offensive méconnue, pourtant lancée dès les années 1950, quand la recherche révèle que le tabac constitue un facteur de cancer et d'accidents cardiovasculaires. Pour contrer une vérité dérangeante, car susceptible d'entraîner une réglementation accrue au prix de lourdes pertes financières, l'industrie imagine alors en secret une forme particulière de désinformation, qui se généralise aujourd'hui : susciter, en finançant, entre autres, abondamment des études scientifiques concurrentes, un épais nuage de doute qui alimente les controverses et égare les opinions publiques.

Agnotologie

Cette instrumentalisation de la science à des fins mensongères a généré une nouvelle discipline de la recherche : l'agnotologie, littéralement, science de la "production d'ignorance". Outre quelques-uns de ses représentants reconnus, dont l'historienne américaine des sciences Naomi Oreskes, cette investigation donne la parole à des acteurs de premier plan du combat entre "bonne" et "mauvaise" science, dont les passionnants "découvreurs" des méfaits du bisphénol A. Elle expose ainsi les mécanismes cachés qui contribuent à retarder, parfois de plusieurs décennies, des décisions vitales, comme le trucage des protocoles, voire la fabrication ad hoc de rats transgéniques pour garantir les résultats souhaités. Elle explique enfin, au plus près de la recherche, pourquoi nos sociétés dites "de l'information" s'accommodent si bien de l'inertie collective qui, dans le doute, favorise le business as usual et la consommation sans frein.

Sur Youtube, on voit les chiffres de visionnage et ce documentaire est le 12 éme le plus vus de l'histoire de cette chaine qui est présente depuis 3 ans sur YT. Il semble que le sujet interpelle les Français ...

Répondre
KoalaTek
Confirmé
(@koalatek)
Inscription: Il y a 10 ans

Nudien apnélien
Messages: 909

@bill88 puisqu'on est dans la "construction", à lire aussi, "La fabrique du consentement" de Noam Chomski.

Répondre
PhilE
Confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Messages: 11830

@bill88  Merci, intéressant.

Le 12ème la plus vue de Arte, ça fait malheureusement un audimat largement inférieur à une émission de téléréalité.

Et ceux qui ont regardé sont des gens déjà sensibilisés au sujet. Le grand public risque de dire "Arte, chaine de bobos".

 

Répondre
Jackonu60
(@jackonu60)
Inscription: Il y a 3 mois

Membre
Messages: 73
Posté par: @timbuktu
Posté par: @phile

Non, j'ai le droit de traiter qui je veux de sinistre connard,

 

 

 

NON c'est clairement et sans aucune ambiguité possible une injure, et à ce titre pénalement réprimé !! Ni de manière sociétale ni de manière juridique il est acceptable de tenir de genre de propos.

La jurisprudence sur les injures et sur la diffamation (l'insulte n'existe pas en droit pénal) est plus que largement abondante, et pour bien mois que çà.

Répondre
PhilE
Confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Messages: 11830
Posté par: @jackonu60
Posté par: @timbuktu
Posté par: @phile

Non, j'ai le droit de traiter qui je veux de sinistre connard,

 

 

 

NON c'est clairement et sans aucune ambiguité possible une injure, et à ce titre pénalement réprimé !! Ni de manière sociétale ni de manière juridique il est acceptable de tenir de genre de propos.

La jurisprudence sur les injures et sur la diffamation (l'insulte n'existe pas en droit pénal) est plus que largement abondante, et pour bien mois que çà.

Non, je persiste et signe!

Ce fut d'ailleurs l'objet d'une chronique de Michel Ravelet (ou Ravelais?) sur France Info Le Droit et Vous. Je ne peux pas traiter mon voisin de sale pédé, de sale crouillat, mais je peut le traiter de sinistre connard.

De manière sociétale, c'est discutable, mais juridiquement, je ne risque rien.

(Sinon, vu le nombre de propos injurieux de Timbuktu, ce dernier aurait passé son temps devant les tribunaux).

 

Répondre
jean-mi77
Messages: 2588
Confirmé
(@jean-mi77)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans
Posté par: @laffarge

L'avantage d'être dans un Etat de droit (qui n'a rien à voir avec la "démocratie")

Ah bon ? Une dictature peut être un Etat de droit ? Une dictature peut-elle s'accommoder d'une justice indépendante, où les plaignants n'ont rien à craindre pour leur sécurité personnelle ou celle de leurs familles et de leurs proches ? Ces éléments ne sont-ils pas, au contraire, constitutifs d'un Etat démocratique (habeas corpus, Déclaration de 1789, etc.) ? Là je ne comprends pas, et il va falloir que je relise Montesquieu.

Répondre
1 Répondre
Jackonu60
(@jackonu60)
Inscription: Il y a 3 mois

Membre
Messages: 73
Posté par: @jean-mi77
Posté par: @laffarge

L'avantage d'être dans un Etat de droit (qui n'a rien à voir avec la "démocratie")

Ah bon ? Une dictature peut être un Etat de droit ? Une dictature peut-elle s'accommoder d'une justice indépendante, où les plaignants n'ont rien à craindre pour leur sécurité personnelle ou celle de leurs familles et de leurs proches ? Ces éléments ne sont-ils pas, au contraire, constitutifs d'un Etat démocratique (habeas corpus, Déclaration de 1789, etc.) ? Là je ne comprends pas, et il va falloir que je relise Montesquieu.

La RUSSIE de V. Poutine est, au sens constitutionnel, une démocratie ! un Etat de droit ? c'est moins certain,...  quoi que on puisse en discuter.

Je plussoie à 100 % et confirme que les notions et définitions de "DEMOCRATIE" et "D'ETAT DE DROIT" ne sont pas la même chose (cf Manuels de droit constitutionnel).

 

Répondre
bill88
Messages: 131
Assidu
(@bill88)
Membre
Inscription: Il y a 2 ans

L'Etat de droit est un concept juridique, philosophique et politique. Il implique la prééminence du droit sur le pouvoir politique dans un État, ainsi que l'obéissance de tous, gouvernants et gouvernés, à la loi.

Une dictature établie ses lois, comme fb.
Une démocratie représentative n'est pas une démocratie, c'est comme un avion sans aile, qui ne peut pas voler...

Répondre
jean-mi77
Messages: 2588
Confirmé
(@jean-mi77)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans
Posté par: @bill88

Une démocratie représentative n'est pas une démocratie

Ah bon ? Tu as trouvé ça où ? Une démocratie représentative, à partir du moment où chaque citoyen est représenté de manière égale aux autres, est une démocratie.

 

En revanche, la démocratie directe, qui ne peut, au-delà d'un certain nombre de personnes, s'exercer que par référendum, est contestable. Rappelons-nous celui sur le TCE en 2005, où en fait les gens ont voté contre Chirac.

Répondre
2 Réponses
PhilE
Confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Messages: 11830
Posté par: @jean-mi77
Posté par: @bill88

Une démocratie représentative n'est pas une démocratie

Ah bon ? Tu as trouvé ça où ? Une démocratie représentative, à partir du moment où chaque citoyen est représenté de manière égale aux autres, est une démocratie.

 

En revanche, la démocratie directe, qui ne peut, au-delà d'un certain nombre de personnes, s'exercer que par référendum, est contestable. Rappelons-nous celui sur le TCE en 2005, où en fait les gens ont voté contre Chirac.

ça fera plaisir aux Norvégiens, aux Suédois, aux Allemands etc. d'apprendre qu'ils ne sont pas une démocratie.

Quant au référendum de 2005, au début il y avait en gros 58% des Français pour approuver ce traité constitutionnel européen. Mais quand Chirac l'a soumis au référendum, vu son impopularité d'alors, c'est tombé à 48%.

En France, si un président faisait un référendum pour savoir si 2 et 2 font 4, il y aurait 60% des Français pour répondre que non.

 

 

 

Répondre
loutre_27
Confirmé
(@loutre_27)
Inscription: Il y a 16 ans

Membre
Messages: 1765
Posté par: @phile

 

En France, si un président faisait un référendum pour savoir si 2 et 2 font 4, il y aurait 60% des Français pour répondre que non.

 

 

 

Au dernier sondage seulement 55% Grinning  

Répondre
jean-mi77
Messages: 2588
Confirmé
(@jean-mi77)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans
Posté par: @phile

ça fera plaisir aux Norvégiens, aux Suédois, aux Allemands etc. d'apprendre qu'ils ne sont pas une démocratie.

Olà, Philippe, bien lire ce que j'ai écrit, comprendre ce qu'on lit, et ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit :

 

"En revanche, la démocratie directe, qui ne peut, au-delà d'un certain nombre de personnes, s'exercer que par référendum, est contestable."

 

Où ai-je dit que les pays que tu cites ne sont pas des démocraties ?

Répondre
PhilE
Messages: 11830
Confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Holà Jean-Mi, ce n'est pas à toi que je répondais, mais à Bill88.

Avec toi, je suis en gros d'accord. Le référendum n'est en général pas ce qu'il y a de plus démocratique, parce qu'au lieu de répondre oui ou non à ce qui est proposé, on répond oui ou non à celui qui pose la question. Il n'y a pas que le Traité Constitutionnel Européen comme exemple (le référendum de 1969 sur la réforme du Sénat et la régionalisation, il fut aussi utilisé pour tourner la page de l'ère de Gaulle).

 

Répondre
1 Répondre
jean-mi77
Confirmé
(@jean-mi77)
Inscription: Il y a 10 ans

Membre
Messages: 2588
Posté par: @phile

Holà Jean-Mi, ce n'est pas à toi que je répondais, mais à Bill88.

Avec toi, je suis en gros d'accord. Le référendum n'est en général pas ce qu'il y a de plus démocratique, parce qu'au lieu de répondre oui ou non à ce qui est proposé, on répond oui ou non à celui qui pose la question. Il n'y a pas que le Traité Constitutionnel Européen comme exemple (le référendum de 1969 sur la réforme du Sénat et la régionalisation, il fut aussi utilisé pour tourner la page de l'ère de Gaulle).

 

Dont acte. Mais alors clique sur le bon message auquel tu souhaites répondre. Ou plutôt sélectionne dans le bon message du bon correspondant le morceau de phrase auquel tu souhaites répondre (en baladant l'index, tu as un gros " qui apparaît), ça se met en place tout seul, et en dessous tu as la place de mettre tes commentaires.

 

Bon, pour ça il faut être un peu moins impulsif.

Répondre
bill88
Messages: 131
Assidu
(@bill88)
Membre
Inscription: Il y a 2 ans

Ne vous fatiguez pas à essayer de me convaincre les gars, surtout avec des lieux communs Smile

Au 21éme siècle, on vote comme en 1958. Si on est mécontent, on attends sagement que ça passe sinon on se fait matraquer. Pour patienter, on peut poster des commentaires sur les réseaux ou faire une pétition.
Car en fait on est pas si mal, n'est ce pas ?

A quoi bon vouloir améliorer la société puisqu'il y a pire que nous ?
Nerd  

Répondre
PhilE
Messages: 11830
Confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Bill, si tu es mécontent, tu peux très bien manifester, même par temps de restrictions sanitaires. Et si ta manifestation est pacifique, si vous ne vous laissez pas infiltrer par des black blocs ou autres casseurs, vous ne risquez absolument pas le coup de matraque.

Les profs, les avocats, ont manifesté, sans heurts.

Quand en revanche des gens d'extrême-droite ont vandalisé l'Arc de Triomphe, ils ont été arrêtés, jugés, condamnés.

Fort heureusement, à la différence des Etats-Unis où les émeutiers trumpistes sont entrés au Capitole, en France, les gilets jaunes, nos trumpistes locaux, n'ont pas pu pénétrer dans l'Assemblée Nationale ou à l'Elysée.

Un jour, si Bill a le temps (mais il faudra faire beaucoup de recherches pour ça), il m'expliquera comment des manifs violentes peuvent améliorer la société. Moi, je ne vois pas d'exemple en ce sens. C'est d'ailleurs pourquoi les dictatures s'arrangent pour que les manifs prennent une tournure violente, parce qu'ils savent qu'ils pourront dire "ce ne sont que des casseurs", alors que les manifestations pacifiques sont bien plus dangereuses pour un pouvoir dictatorial.

Répondre
1 Répondre
bill88
Assidu
(@bill88)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Messages: 131
Posté par: @phile

Bill, si tu es mécontent, tu peux très bien manifester, même par temps de restrictions sanitaires. Et si ta manifestation est pacifique, si vous ne vous laissez pas infiltrer par des black blocs ou autres casseurs, vous ne risquez absolument pas le coup de matraque.

Les profs, les avocats, ont manifesté, sans heurts.

Quand en revanche des gens d'extrême-droite ont vandalisé l'Arc de Triomphe, ils ont été arrêtés, jugés, condamnés.

Fort heureusement, à la différence des Etats-Unis où les émeutiers trumpistes sont entrés au Capitole, en France, les gilets jaunes, nos trumpistes locaux, n'ont pas pu pénétrer dans l'Assemblée Nationale ou à l'Elysée.

Un jour, si Bill a le temps (mais il faudra faire beaucoup de recherches pour ça), il m'expliquera comment des manifs violentes peuvent améliorer la société. Moi, je ne vois pas d'exemple en ce sens. C'est d'ailleurs pourquoi les dictatures s'arrangent pour que les manifs prennent une tournure violente, parce qu'ils savent qu'ils pourront dire "ce ne sont que des casseurs", alors que les manifestations pacifiques sont bien plus dangereuses pour un pouvoir dictatorial.

Merci @phile de m'autoriser à manifester, c'est généreux de ta part.  Happy

Plus sérieusement, tout comme les pétitions ou les commentaires sur les réseaux, je trouve cela totalement inutile. Ma dernière participation à une manifestation date de 1987 et sa loi Devaquet.

J'étais jeune et plein de naïveté à l'époque.

 

Je lis que tu pratiques l'amalgame avec aisance : les GJ d'extrême droite rejoint par les BB d'extrême gauche ont déstabilisés l'extrême centre...

 

Je ne te connais pas phile, je te lis avec plaisir quand tu fais étalage de ta culture théorique.
Nul besoin de faire beaucoup de recherches sur l'Histoire des mouvements populaires pour donner des exemples. Et merci au passage de confirmer comment des manifestations deviennent violente.

 

Pour t'aider à comprendre et entamer tes propres recherches loin des certitudes stériles, je t'encourage à t'intéresser aux 3 révolutions françaises et avant elles celles du 17éme en Angleterre ou aux Amériques.
Ensuite il y a le Front populaire, la répression mortelle des gueules noires en 1948, puis mai 68.
Le printemps arabe, la place Tian'anmen ou les manifestations de Honk Kong. En ce moment même des nombreux morts en Birmanie...

 

Il y a des points communs à ces humains qui luttent pour leur liberté, et c'est un pouvoir politique défaillant et autoritaire.

Cette "populace bruyante et sale" ne sort pas dans la rue combattre à la légère. Régulièrement les gouvernants dépassent les limites et doivent être recadrés par la souveraineté des peuples.
 

Ton pote Manu est profondément dysfonctionnel et il a pris avec les GJ la claque qu'il méritait.
Nous sommes en période de propagande électorale, en état d'urgence anti démocratique, en situation économique désastreuse, avec un stress collectif rarement atteint. Une période de tous les dangers...

 

Le but de la politique est de maintenir un ordre social acceptable. C'est un exercice difficile qui demande des compétences rares. Hors de portée des bureaucrates et des communicants au pouvoir.

Dans ce jeu, il faut définir des règles et les adapter régulièrement aux avancés de la société, sinon beaucoup ne veulent plus y jouer. Et c'est le chaos qui s'installe.

Je reste humaniste malgré l'inconsistance de nos contemporains, et je persiste à soutenir l'intelligence collective car l'avenir nous appartient si l'on s'en préoccupe. 

 

 

Répondre
jean-mi77
Messages: 2588
Confirmé
(@jean-mi77)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans
Posté par: @phile

Un jour, si Bill a le temps (mais il faudra faire beaucoup de recherches pour ça), il m'expliquera comment des manifs violentes peuvent améliorer la société. Moi, je ne vois pas d'exemple en ce sens.

Moi j'en vois un : Mai 68. On se souvient encore de la rue Gay-Lussac. Il y eut des morts. pas beaucoup, certes, mais quand même : deux ouvriers de Peugeot (Beylot et Blanchet) et un commissaire de police à Lyon, Gilles Tautin noyé dans la Seine à Meulan. Et peut-être d'autres qu'on nous a cachés. Cela a débouché sur les accords de Grenelle, sur l'autonomie des universités. L'écologie, le féminisme (le MLF), la "sortie du placard" des homosexuels (le FHAR), la libéralisation des moeurs y étaient en germe.

 

Ce qui est stérile, c'est la violence gratuite. Il faut être capable sinon de la justifier, car nous préférons tous que les choses évoluent pacifiquement, tout au moins d'établir un lien avec soit le climat social de l'époque, soit une situation particulière. La violence est parfois inévitable, et il revient aux militants politiques, syndicaux, associatifs et autres de lui donner un sens. En remontant encore plus loin dans le passé, je pourrais évoquer les grèves des mineurs, le 1er-Mai, les révoltes des esclaves, etc.

 

Et je pourrais aussi évoquer la violence des exploiteurs, du patronat, qui faisaient travailler les enfants dans les mines ou les ateliers de tissage. Et aujourd'hui la violence des marchés agricoles, qui poussent au suicide les paysans. La violence de l'exploitation du tiers-monde. Ou la violence de cette pandémie qui n'en finit pas, et ses conséquences économiques et sociales.  

Répondre
Page 2 / 4
Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go