1 février 2023

Flûte enchantée


Econu
Messages: 210
Premier message du sujet
(@econu)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Une mise en scène de la flûte enchantée avec des personnages dédoublés par leur double nu.
Voir sur
http://www.francetv.fr/culturebox/la-flute-enchantee-expliquee-par-daniel-mesguich-118101
Ne m'en demandez pas davantage car je n'y ai pas assisté....

Econu

10 Réponses
Albatros
Messages: 1323
Nouveau Parrainé
(@albatros)
Membre
Inscription: Il y a 15 ans

En regardant cet extrait, il me semble que le pouvoir de dédoublement n'est accordé qu'aux femmes ! Encore une réalisation sexiste... de Mesguich, du reporter ou de France3 ?

Répondre

Achetez via amazon, gratuit pour vous et entre 2% et 4% pour le site

Econu
Messages: 210
Premier message du sujet
(@econu)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

En regardant les photos de la page
http://www.melting-actu.com/article-galerie-photo-flute-enchantee-sexy-dans-une-mise-en-scene-de-daniel-mesguich-opera-theatre-110700086.html
Je constate qu'un fin voile vient tout de même flouter.... le visage des trois chanteuses en question... ;-))

Répondre
PhilE
Messages: 13846
Confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans

Juste ce mot pour dire que depuis au moins 25 ans, la nudité dans les mises en scène d'opéra est très courante. Nudité féminine, et parfois aussi masculine.
Parfois c'est justifié ou justifiable, parfois on se dit que le metteur en scène trouve une occasion de réaliser ses fantasmes personnels.

Je crois que la première nudité totale à l'Opéra de Paris, c'était en 1982 Faust de Gounod dans la mise en scène de Jorge Lavelli, où Marguerite (ciel, mes bijoux!ah je ris de me voir si belle en ce miroir, pour les tintinophiles) apparaît nue et c'est là que le Dr. Faust se dit qu'il n'y a pas que les livres dans la vie. Autre "truc" de cette mise en scène, les draps blancs qui sèchent et que Faust retire, signifiant que la belle Marguerite n'est plus une jeune demoiselle mais une femme (comme on disait à l'époque dans les mariages: "cette journée t'a fait femme devant la Loi, cette nuit te fera femme devant la Nature")

Répondre

Soutenez vivrenu quand vous achetez par l'intermédiaire d'amazon, cliquez c'est gratuit

jacques_gana
Messages: 4176
(@jacques_gana)
Membre
Inscription: Il y a 19 ans

Avant ça, il y a eu des tas de Salomé (de Richard Strauss) entièrement nues sur les scènes du monde entier, dès le début des années 70. Il faut dire que le sujet s'y prête !
Idem pour les filles du Rhin de Wagner...

Répondre
ptite_ckloe
Messages: 223
(@ptite_ckloe)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans

J'ai un peu de mal à imaginer qu'il n'y a pas un coté racoleur 😎 à présenter des femmes nues dans une mise en scène qui a été interprétée moulte fois en costumes :#

Répondre

Vente de videos vivrenu-tv, WNBR randonues

jacques69
Messages: 1907
Confirmé
(@jacques69)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans
Posté par: @ptite_ckloe

J'ai un peu de mal à imaginer qu'il n'y a pas un coté racoleur 😎 à présenter des femmes nues dans une mise en scène qui a été interprétée moulte fois en costumes :#

Pas du tout d'accord, ptite_ckloe ; ton raisonnement, poussé à sa conclusion logique, conduirait à interdire toute innovation de mise en scène. Ce n'est pas parce qu'on a traditionnellement joué tel ou tel rôle dans tel ou tel costume qu'il faut interdire aux metteurs en scène d'essaye autre chose.

Répondre
jacques69
Messages: 1907
Confirmé
(@jacques69)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans
Posté par: @jacques_gana

Avant ça, il y a eu des tas de Salomé (de Richard Strauss) entièrement nues sur les scènes du monde entier, dès le début des années 70.

Tout à fait.
Et en remontant plus loin, la danseuse Ida Rubinstein jouait intégralement nue le final de la "Danse des sept voiles" de l'opéra de Strauss à Saint-Petersbourg dès 1909, donc quelques années seulement après la création de l'opéra.
Effectivement, comme tu l'écris, Jacques le sujet s'y prête ! Il s'y prête si bien qu'il y a eu par la suite de superbes Salomé intégralement nues, y compris parmi des divas connues, Maria Ewing en 1989, Catherine Malfitano en 1990, Karita Mattila plus récemment...
Voir la discussion https://vivrenu.com/forum-du-naturisme/theatre-spectacles-danse/contes-dhoffmann

Répondre

Souscrire abonnement pour accès articles et vidéos du site vivrenu

PhilE
Messages: 13846
Confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans

Dans le genre le sujet s'y prête, dans Lulu d'Alban Berg, son amant écrit sur la peau de cette dernière.
Je me souviens avoir vu cet opéra à Copenhague, et il y avait dans le public tout un groupe de femmes grecques (la soixantaine, sans doute un groupe de voyage de retraitées), et à ce moment elles ont ricané comme des adolescentes.

J'ai vu en revanche certains opéras où la nudité n'était absolument pas justifiée par le livret, et dans ce cas, ça me semble relever avant tout du fantasme du metteur en scène, de la volonté de faire parler de lui, voire du "choquer le bourgeois", ce qui au reste ne choque plus grand monde dans un public d'opéra (ce n'est pas tout à fait la même population que dans les "cités du 9-3" ou des quartiers nord de Marseille!)

C'est un des dadas des metteurs en scène, "transposer" l'action. Ce qui est censé se passer dans un village, on va le transposer dans un bordel (je suis prêt à parier qu'on fera un Don Giovanni où Don Juan sera DSK et ça se passera dans un immeuble genre FMI), ou dans un camp de concentration (c'est la tarte-à-la-crème des metteurs en scène, le nazisme ou le stalinisme) etc.

Bon, on s'éloigne de la nudité, là. Pour conclure: parfois la nudité est pleinement justifiée (Salomé, Lulu...), et on comprend même difficilement pourquoi, alors que le livret dit qu'elle est nue, qu'elle soit habillée, et parfois, ça tombe comme un cheveu sur la soupe.

Répondre
jacques69
Messages: 1907
Confirmé
(@jacques69)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans

Je suis bien d'accord, Philippe, avec le fait que la nudité est parfois utilisée pour "choquer le bourgeois".
Mais pas toujours : il y a aussi des cas où faire jouer nu un rôle qui est normalement habillé peut être un choix artistique tout à fait valable.
Pour prendre un exemple (qui n'intéressera personne, mais qui me semble éclairant ! 😉 ) : dans certaines mises en scène de Macbeth (je dévie un peu puisque je parle de la pièce de Shakespeare et non pas de l'opéra de Verdi), on fait, par exemple, jouer nus les personnages improprement appelés "sorcières" dans la pièce : le résultat est superbe, le costume de scène particulier qu'est la nudité prend tout son sens dans le contexte par rapport au sens général de l'histoire et nous rend plus explicite le sens de la pièce - ce qui doit être le but d'une bonne mise en scène.
Idem lorsque, dans le même pièce, on fait jouer nue la scène de somnambulisme par Lady Macbeth (je crois que c'est Polanski qui a été le premier à le faire dans son film de 1971) : c'est totalement éclairant sur ce qui est véritablement en train de se passer dans la pièce - la mise à nu (au sens figuré !) de ce personnage qui se protégeait jusque là derrière une carapace d'amoralisme et d'insensibilité est très bien figurée par cette mise à nu au sens propre.
C'est quand on fait le choix de faire jouer nu un personnage dont le rôle n'a pas été écrit avec la nudité en tête que l'art du metteur en scène peut s'exprimer - parfois d'une façon efficace, parfois pas, ça c'est une autre histoire.
Alors que faire jouer nus des rôles écrits pour êtres joués nus (par exemple dans The Full Monty, Calendar Girls, Equus, Monsieur Kolpert...) est simplement de l'illustration du texte et n'a pas de valeur artistique particulière.

Répondre

Site easy-rencontres naturistes

PhilE
Messages: 13846
Confirmé
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans

Jacques, je souscris tout à fait à ton propos.

Parfois aussi, certaines transpositions peuvent être éclairantes et donc se défendre.

Et parfois, c'est du n'importe quoi et de la facilité.
Quand le livret dit "ça se passe en 40 avant JC à Rome", pas besoin de le situer à Auschwitz ou en Corée du nord.
Pas besoin de situer Macbeth en Syrie sous prétexte qu'il y a de la violence etc., c'est vraiment lourd et c'est même prendre le public pour des cons: le propre des grandes pièces est de pouvoir être intemporelles, elles sont toujours en résonance avec des faits contemporains. Pas besoin de le souligner, on a compris le message!

Répondre
Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go