25 février 2021
Article sur le natu...
 

Article sur le naturisme expressément autorisé à Seattle (Etat de Washington)


PhilE
Messages: 11604
Confirmé
Premier message du sujet
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Désolé encore, il est plus de minuit, alors je ne vais pas le traduire.

Le titre: il est totalement légal d'être nu en public à Seattle (côte nord-ouest)

En quelques mots: pour poursuivre, le procureur doit prouver qu'il y a eu un comportement indécent et provocant.

https://www.kuow.org/stories/it-s-totally-legal-to-be-naked-in-public-in-seattle

I used to be scared of the water when I was a little kid," he said. "I stayed in the very shallows and every so often would go a little deeper and deeper until I finally learned how to swim."

The norm was to visit the beach with clothes - but every so often a topless woman would appear, Warnock said, and Grandma hiked up the steep path home to call police.

Grandma would not abide the nudity--no matter that she was an ardent feminist and civil rights activist. But she moved out of the neighborhood in 2001, and since then (whether by coincidence or causation) the small enclave is now overwhelmingly naked and gay. Warnock asked KUOW, how did this beach become a haven for nudity?

Today the park is known as a safe and welcoming place for all bodies and sexualities, with or without clothing.

And on this particular afternoon, boyfriends Elias Darling and Will Flannery walked down the path to the beach with their friend Emily Lipton. They said they come often for the mellow, accepting atmosphere.

"Once you get naked, it kind of strips away all your walls," Flannery said.

"You just feel comfortable, like there's no social expectations to even talk to people," Lipton said. "You're kind of alone, but with people."

They carried blankets, sunscreen, and a picnic of salad, cheese, chicken strips and ranch dressing.

Devotees of this beach are legion, and they are protective of this small oasis.

Aaron Justice McCartney said it's where old friends meet, strangers share food, and violin music will be played impromptu.

""It, to me, reminds me there are special spaces where benevolence and camaraderie still exist," McCartney said.

The reputation is traveling by word of mouth new beach-goers are showing up.

Like so many places in this region, it's more crowded, especially on weekends.

"You'll lay out your towel and then you'll be kind of worried your feet are going to hit someone else," Darling said.

How could a nude beach flourish in the city? In fact, Seattle wasn't always so permissive of public nudity. At one time, simply exposing genitals or female breasts was against city law.

In 1988, in an article titled "The Cops and The Tops," the Seattle Weekly reported that police were citing nude sunbathers at Denny-Blaine beach for "lewd conduct" for the second year in a row. "For many women, it's a matter of pride, and of gender politics, so they have continued to swim shirtless despite the tickets and the police patrols," the article says.

The article described Howell Park, where Warnock used to visit as "a quieter, more family-oriented slice of lawn."

In August, 1988, an anonymous writer to the Seattle Gay News submitted a letter to the editor in support of topless self-expression at Denny-Blaine Beach.

"There is a beach here in Seattle where many Lesbians gather regularly - to be 'out,' to be comfortable ... just to be," it read. "Straight men come in droves - they line the wall, they zoom in on boats, they come dressed up in police suits and give out tickets for 'lewd conduct' because some of us don't wear shirts."

The 1980s tested the city's lewd conduct to the limit. The city was forced to pay a $110,000 judgment to a couple that skinny dipped at Madison Beach in 1982, got arrested, and then sued. (According to the Seattle Weekly, the Seattle Police Department kept their clothes as evidence.)

Finally, in 1990, a state appellate judge ruled the city's lewd conduct law violated First Amendment rights to freedom of expression in a case titled Seattle vs. Johnson. (Yes, really.)

Four years later, the Seattle City Council finally repealed the law.

State law still prohibits crimes of indecent exposure. Seattle didn't have its own indecent exposure law until 2013 when the city sought to harmonize its criminal code with state law.

Under municipal code now, prosecutors must prove a naked person knows "that such conduct is likely to cause reasonable affront or alarm."

"That's why our office might prosecute a flasher, but not a Fremont Solstice naked bike rider," said Seattle City Attorney spokesperson Dan Nolte. "As we do any time SPD makes an arrest, we review the facts and circumstances of the incident in determining whether to file charges."

Seattle police spokesman Sean Whitcomb said using nudity to harm others, especially minors - no go.

But, he added, "being naked is okay. Being partially naked is okay. Going to a nude beach, participating in a parade, swimming naked -- no big deal." "

7 Replies
polyglotte
Messages: 865
Assidu
(@polyglotte)
Membre
Inscription: Il y a 16 ans

Ou comment profiter naturellement et en toute simplicité de bons moments de nudité cet été dans les espaces publics de Seattle (ex. : plage, parc Denny Blaine) 😉 😛 😎 :=! :b

Répondre
mapommedapi
Messages: 5838
Moderator
(@mapommedapi)
Membre
Inscription: Il y a 11 ans

La traduction de l'article par Google :

«J'avais peur de l'eau quand j'étais petit», a-t-il déclaré. «Je suis resté dans les zones très peu profondes et de temps en temps j'allais un peu plus loin jusqu'à ce que j'aie finalement appris à nager.

La norme était de visiter la plage avec des vêtements - mais de temps en temps, une femme seins nus apparaissait, dit Warnock, et grand-mère grimpa sur le chemin escarpé pour appeler la police.

La grand-mère ne respecterait pas la nudité, peu importe qu'elle fût une militante féministe et une militante des droits civiques. Mais elle a quitté le quartier en 2001 et depuis lors (que ce soit par coïncidence ou par causalité), la petite enclave est maintenant totalement nue et gaie. Warnock a demandé à KUOW, comment cette plage est-elle devenue un refuge pour la nudité?

Aujourd'hui, le parc est reconnu comme un lieu sûr et accueillant pour tous les corps et toutes les sexualités, avec ou sans vêtements.

Et cet après-midi-là, des amis, Elias Darling et Will Flannery, sont descendus sur le chemin de la plage avec leur amie Emily Lipton. Ils ont dit qu'ils venaient souvent pour l'ambiance douce et accueillante.

«Une fois que vous êtes nu, cela enlève toutes vos murs», a déclaré Flannery.

"Vous vous sentez juste à l'aise, comme il n'y a pas d'attentes sociales pour parler même aux gens", a déclaré Lipton. "Vous êtes un peu seul, mais avec des gens."

Ils portaient des couvertures, de la crème solaire et un pique-nique composé de salade, de fromage, de lanières de poulet et de vinaigrette.

Les dévots de cette plage sont légion et ils protègent de cette petite oasis.

Le juge Aaron McCartney a déclaré que c'est là que les vieux amis se rencontrent, que des étrangers partagent leur nourriture et que de la musique de violon sera jouée de manière impromptue.

"Pour moi, cela me rappelle qu'il existe des espaces spéciaux où la bienveillance et la camaraderie existent toujours", a déclaré McCartney.

La réputation est de voyager de bouche à oreille; de nouveaux amateurs de plage font leur apparition.

Comme beaucoup d'endroits dans cette région, il y a plus de monde, surtout le week-end.

"Vous allez étendre votre serviette et vous serez un peu inquiet que vos pieds vont frapper quelqu'un d'autre", a déclaré Darling.

Comment une plage nue pourrait-elle s'épanouir dans la ville? En fait, Seattle n'a pas toujours été si permissif à la nudité publique. À une certaine époque, la simple exposition des organes génitaux ou des seins féminins était contraire à la loi de la ville.

En 1988, dans un article intitulé «The Cops and The Tops», le Seattle Weekly rapportait que la police citait des baigneurs nus à la plage de Denny-Blaine pour «une conduite obscène» pour la deuxième année consécutive. "Pour beaucoup de femmes, c'est une question de fierté et de politique de genre, alors elles ont continué à nager sans les billets et les patrouilles de la police", dit l'article.

L'article décrivait Howell Park, où Warnock avait l'habitude de visiter «une tranche de gazon plus calme et plus familiale».

En août 1988, un écrivain anonyme du Seattle Gay News a envoyé une lettre au rédacteur en chef à Denny-Blaine Beach en faveur de l'expression de soi-même.

«Il y a une plage ici à Seattle où de nombreuses lesbiennes se rassemblent régulièrement - pour être« à «Les hommes hétéros arrivent en masse - ils tapissent le mur, ils zooment sur les bateaux, ils sont habillés en tenue de police et donnent des billets pour« conduite obscène »parce que certains d'entre nous ne portent pas de chemises.

Les années 1980 ont mis à l'épreuve la conduite obscure de la ville. La ville a été obligée de payer un jugement de 110 000 dollars à un couple dont le maigre plongé à Madison Beach en 1982 a été arrêté puis poursuivi. (Selon le Seattle Weekly, le service de police de Seattle a gardé ses vêtements comme preuve.)

Enfin, en 1990, un juge d'appel d'État a statué que la loi de conduite obscure de la ville violait le droit à la liberté d'expression du Premier amendement dans une affaire intitulée Seattle vs. Johnson. (Oui vraiment.)

Quatre ans plus tard, le conseil municipal de Seattle a finalement abrogé la loi.

La loi de l'Etat interdit toujours les crimes de pudeur. Seattle n'avait pas de loi sur l'indécence jusqu'en 2013, lorsque la ville a cherché à harmoniser son code pénal avec la loi de l'État.

En vertu du code municipal, les procureurs doivent maintenant prouver qu'une personne nue sait «qu'un tel comportement est susceptible de causer un affront ou une alarme raisonnable».

«C'est pourquoi notre bureau pourrait poursuivre un flasher, mais pas un coureur de vélo nu de Fremont Solstice», a déclaré le porte-parole du procureur de Seattle, Dan Nolte. "Comme nous le faisons chaque fois que SPD effectue une arrestation, nous examinons les faits et les circonstances de l'incident pour déterminer s'il y a lieu de porter des accusations."

Le porte-parole de la police de Seattle, Sean Whitcomb, a déclaré que la nudité était préjudiciable aux autres, en particulier aux mineurs.

Mais, a-t-il ajouté, «être nu est correct. Être partiellement nu, ça va. Aller sur une plage nue, participer à un défilé, nager nue - pas grave.

Répondre
PhilE
Messages: 11604
Confirmé
Premier message du sujet
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

"Le porte-parole de la police de Seattle, Sean Whitcomb, a déclaré que la nudité était préjudiciable aux autres, en particulier aux mineurs.

Mais, a-t-il ajouté, «être nu est correct. Être partiellement nu, ça va. Aller sur une plage nue, participer à un défilé, nager nue - pas grave. "

Bon, c'est préjudiciable, mais c'est correct et pas grave :#.

Je retiendrai la seconde partie de la phrase!

Répondre
fredericdl
Messages: 92
Assidu
(@fredericdl)
Membre
Inscription: Il y a 4 ans

La traduction par google de l'avant dernière phrase, du porte parole de la police n'est pas correcte.

"Seattle police spokesman Sean Whitcomb said using nudity to harm others, especially minors - no go. "

qu'il faut traduire comme :
"Utiliser la nudité pour blesser (heurter) d'autres personnes, spécifiquement des mineurs est interdit indique Sean Whitcomb porte parole de la police de Seattle."

Et ca change tout.

Répondre
PhilE
Messages: 11604
Confirmé
Premier message du sujet
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans
Posté par: @fredericdl

La traduction par google de l'avant dernière phrase, du porte parole de la police n'est pas correcte.

"Seattle police spokesman Sean Whitcomb said using nudity to harm others, especially minors - no go. "

qu'il faut traduire comme :
"Utiliser la nudité pour blesser (heurter) d'autres personnes, spécifiquement des mineurs est interdit indique Sean Whitcomb porte parole de la police de Seattle."

Et ça change tout.

 

Eh oui :-D.

Comme quoi les traducteurs "humains" (même si l'erreur est aussi humaine) sont encore nécessaires.

"La mercière va vendre ses fils", on pourra s'indigner qu'on vende ainsi ses propres enfants.

Et les "mineurs" de la phrase ci-dessus, on pourrait aussi traduire ça par "miners", comme les mineurs de fonds.

Répondre
agentsmith
Messages: 3641
Confirmé
(@agentsmith)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Invité chez des amis britanniques de ses parents, le jeune homme s'incline devant la maîtresse de maison et veut la complimenter sur son physique. Il dit: "you have a beautiful corpse". Indignation de la dame, soirée foutue.
Pourquoi ?

.

Répondre
rogermil
Messages: 429
Assidu
(@rogermil)
Membre
Inscription: Il y a 4 ans
Posté par: @agentsmith

Il dit: "you have a beautiful corpse". Indignation de la dame, soirée foutue.
Pourquoi ?

corpse est un faux-amis signifiant cadavre.

Répondre
Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go