27 février 2021

Famille nucléaire


PhilE
Messages: 11604
Confirmé
Premier message du sujet
(@phile)
Membre
Inscription: Il y a 14 ans

Court métrage (19') de Faustine Crespy, tourné en Belgique (au club naturiste Athéna près de Bruxelles).

"Jules, 18 ans, passe ses vacances à contrecœur dans le camping naturiste de son enfance. Il est tiraillé entre son attirance pour le beau Karim, saisonnier sur la plage des textiles, et la dépression de sa mère Adèle, qui refuse de le laisser grandir."

15 Replies
jean-mi77
Messages: 2476
Confirmé
(@jean-mi77)
Membre
Inscription: Il y a 9 ans

Très beau petit film. L'éclosion de la chrysalide.

Répondre
gilles
Messages: 11568
Admin
(@gilles)
Membre
Inscription: Il y a 18 ans
Répondre
jerchrome
Messages: 8
Nouveau
(@jerchrome)
Membre
Inscription: Il y a 5 ans

Le film est effectivement agréable à suivre, avec une histoire relatée avec justesse et sensibilité permettant une réelle empathie avec le personnage principal dont l’interprétation est tout à fait juste. Le tournage à l’intérieur du club naturiste « Athena » près de Bruxelles est moins convaincant qui ne met pas assez en valeur le naturisme. On peut légitimement regretter qu’en dehors du personnage de la mère, les autres acteurs principaux sont constamment habillés. Il aurait été dans la logique de l’histoire de les voir nus au moins de dos ou en silhouette !

Répondre
gilles
Messages: 11568
Admin
(@gilles)
Membre
Inscription: Il y a 18 ans
Répondre
KoalaTek
Messages: 656
Confirmé
(@koalatek)
Nudien
Inscription: Il y a 10 ans

Hello, le message :"Vous devez être inscrit et identifié pour voir la suite de l'article."
me laisse perplexe, je suis inscrit, identifié, mon message de présentation du 16 décembre 2010 existe ainsi que des messages de forum. Où est l'erreur ?

 

Edit : (Page  https://www.vivrenu.com/2021/01/20/famille-nucleaire/)

Répondre
gilles
Messages: 11568
Admin
(@gilles)
Membre
Inscription: Il y a 18 ans

J'ai arrangé le probleme

Répondre
GUY49
Messages: 1285
Assidu
(@guy49)
Membre
Inscription: Il y a 10 ans

Bonjour,

Désolé car ce film ne montre pas vraiment ce qu'est le naturisme,mais plutôt l'image d'un jeune homme de

18 ans qui est en recherche avec sa propre identité,puisqu'il est attiré par un homme beau avec en plus,la

dépression de sa mère qu'il devra supporté chaque jour,dans le domaine naturiste où il séjourne avec son

petit frère.

Répondre
PhilE
Confirmé
(@phile)
Inscription: Il y a 14 ans

Membre
Messages: 11604
Posté par: @guy49

Bonjour,

Désolé car ce film ne montre pas vraiment ce qu'est le naturisme,mais plutôt l'image d'un jeune homme de

18 ans qui est en recherche avec sa propre identité,puisqu'il est attiré par un homme beau avec en plus,la

dépression de sa mère qu'il devra supporté chaque jour,dans le domaine naturiste où il séjourne avec son

petit frère.

Personne n'a dit que c'était un reportage sur le naturisme!

 

Répondre
zanshin
Messages: 99
Assidu
(@zanshin)
Membre
Inscription: Il y a 6 ans

Je suis surpris du choix de commencer le film par un don de sang, sans que le personnage ne semble avoir de problème. En Belgique, les homosexuels peuvent donner leur sang depuis 2017, mais seulement après un an d’abstinence. Je m’attendais à ce que ce point soit abordé, mais non. En France, où la même mesure était appliquée encore tout récemment, le délai est passé à quatre mois en 2020.

Répondre
Denis
Moderator
(@denis)
Inscription: Il y a 8 ans

Membre
Messages: 6102
Posté par: @zanshin

Je suis surpris du choix de commencer le film par un don de sang, sans que le personnage ne semble avoir de problème. En Belgique, les homosexuels peuvent donner leur sang depuis 2017, mais seulement après un an d’abstinence. Je m’attendais à ce que ce point soit abordé, mais non. En France, où la même mesure était appliquée encore tout récemment, le délai est passé à quatre mois en 2020.

Oui, mais tu as compris que c'est le thème de l'éveil de la sensualité, le garçon est visiblement puceau, donc il est "abstinent" depuis plus plus longtemps qu'un an. À son âge, les cases que la société actuelle veut absolument définir en tant que "hétérosexuel" et "homosexuel" sont encore des notions floues, non figées, c'est le parcours ultérieur de sa vie qui lui permettra d'affirmer ses préférences.

 

Et puis c'est une une fiction, pas un documentaire ! Wink  

 

 

Répondre
zanshin
Assidu
(@zanshin)
Inscription: Il y a 6 ans

Membre
Messages: 99
Posté par: @denis
Posté par: @zanshin

Je suis surpris du choix de commencer le film par un don de sang, sans que le personnage ne semble avoir de problème. En Belgique, les homosexuels peuvent donner leur sang depuis 2017, mais seulement après un an d’abstinence. Je m’attendais à ce que ce point soit abordé, mais non. En France, où la même mesure était appliquée encore tout récemment, le délai est passé à quatre mois en 2020.

Oui, mais tu as compris que c'est le thème de l'éveil de la sensualité, le garçon est visiblement puceau, donc il est "abstinent" depuis plus plus longtemps qu'un an. À son âge, les cases que la société actuelle veut absolument définir en tant que "hétérosexuel" et "homosexuel" sont encore des notions floues, non figées, c'est le parcours ultérieur de sa vie qui lui permettra d'affirmer ses préférences.

 

Et puis c'est une une fiction, pas un documentaire ! Wink  

 

 

Bien sûr on peut l’interpréter de cette façon, mais ça aurait pu être beaucoup mieux exploité.

Et évidemment une fiction n’est pas un documentaire, mais ce n’est pas une raison pour y mettre des éléments inutiles (fusil de Tchekhov, machin tout ça). C’est d’autant plus vrai dans un court-métrage, plus une fiction est courte et plus chaque scène compte. Un (bon) court-métrage n’est pas un long-métrage en plus court, comme une nouvelle n’est pas un roman en miniature.

Répondre
Denis
Moderator
(@denis)
Inscription: Il y a 8 ans

Membre
Messages: 6102
Posté par: @zanshin
Posté par: @denis
Posté par: @zanshin

Je suis surpris du choix de commencer le film par un don de sang, sans que le personnage ne semble avoir de problème. En Belgique, les homosexuels peuvent donner leur sang depuis 2017, mais seulement après un an d’abstinence. Je m’attendais à ce que ce point soit abordé, mais non. En France, où la même mesure était appliquée encore tout récemment, le délai est passé à quatre mois en 2020.

Oui, mais tu as compris que c'est le thème de l'éveil de la sensualité, le garçon est visiblement puceau, donc il est "abstinent" depuis plus plus longtemps qu'un an. À son âge, les cases que la société actuelle veut absolument définir en tant que "hétérosexuel" et "homosexuel" sont encore des notions floues, non figées, c'est le parcours ultérieur de sa vie qui lui permettra d'affirmer ses préférences.

 

Et puis c'est une une fiction, pas un documentaire ! Wink  

 

Bien sûr on peut l’interpréter de cette façon, mais ça aurait pu être beaucoup mieux exploité.

Et évidemment une fiction n’est pas un documentaire, mais ce n’est pas une raison pour y mettre des éléments inutiles (fusil de Tchekhov, machin tout ça). C’est d’autant plus vrai dans un court-métrage, plus une fiction est courte et plus chaque scène compte. Un (bon) court-métrage n’est pas un long-métrage en plus court, comme une nouvelle n’est pas un roman en miniature.

Dans ce court-métrage le don du sang est l'occasion de rencontrer l'infirmier sexy, tout comme ça aurait être à l'occasion de faire soigner une blessure, ou en se rendant à une consultation, etc.

 

 

Répondre
zanshin
Assidu
(@zanshin)
Inscription: Il y a 6 ans

Membre
Messages: 99
Posté par: @denis
Posté par: @zanshin
Posté par: @denis
Posté par: @zanshin

Je suis surpris du choix de commencer le film par un don de sang, sans que le personnage ne semble avoir de problème. En Belgique, les homosexuels peuvent donner leur sang depuis 2017, mais seulement après un an d’abstinence. Je m’attendais à ce que ce point soit abordé, mais non. En France, où la même mesure était appliquée encore tout récemment, le délai est passé à quatre mois en 2020.

Oui, mais tu as compris que c'est le thème de l'éveil de la sensualité, le garçon est visiblement puceau, donc il est "abstinent" depuis plus plus longtemps qu'un an. À son âge, les cases que la société actuelle veut absolument définir en tant que "hétérosexuel" et "homosexuel" sont encore des notions floues, non figées, c'est le parcours ultérieur de sa vie qui lui permettra d'affirmer ses préférences.

 

Et puis c'est une une fiction, pas un documentaire ! Wink  

 

Bien sûr on peut l’interpréter de cette façon, mais ça aurait pu être beaucoup mieux exploité.

Et évidemment une fiction n’est pas un documentaire, mais ce n’est pas une raison pour y mettre des éléments inutiles (fusil de Tchekhov, machin tout ça). C’est d’autant plus vrai dans un court-métrage, plus une fiction est courte et plus chaque scène compte. Un (bon) court-métrage n’est pas un long-métrage en plus court, comme une nouvelle n’est pas un roman en miniature.

Dans ce court-métrage le don du sang est l'occasion de rencontrer l'infirmier sexy, tout comme ça aurait être à l'occasion de faire soigner une blessure, ou en se rendant à une consultation, etc.

 

 

C’est probablement vrai, et c’est dommage. Un bon cinéaste, comme un bon auteur, ne choisit pas les éléments de son œuvre au hasard. Prendre un don de sang parce que c’est un prétexte comme un autre le disqualifie à mes yeux, c’est un gros manque de rigueur.

Répondre
jean-mi77
Messages: 2476
Confirmé
(@jean-mi77)
Membre
Inscription: Il y a 9 ans
Posté par: @zanshin

Je suis surpris du choix de commencer le film par un don de sang, sans que le personnage ne semble avoir de problème. En Belgique, les homosexuels peuvent donner leur sang depuis 2017, mais seulement après un an d’abstinence. Je m’attendais à ce que ce point soit abordé, mais non. En France, où la même mesure était appliquée encore tout récemment, le délai est passé à quatre mois en 202

En Belgique aussi, apparemment. Dialogues du film, après 55 secondes : "Est-ce que t'as eu plus d'un partenaire sexuel ces quatre derniers mois ? -- Non. -- T'es sûr ? -- Euh... non !"

 

Et rien ne dit que le jeune homme, encore adolescent, est homosexuel, ni le maître-nageur. C'est une attirance sublimée, plus ou moins inconsciente, il n'y a rien entre les deux hommes. Il n'est pas dit qu'il y a eu quelque chose avant, pour l'un ou l'autre. Il n'est pas dit qu'il y aura quelque chose après.

Répondre
zanshin
Assidu
(@zanshin)
Inscription: Il y a 6 ans

Membre
Messages: 99
Posté par: @jean-mi77
Posté par: @zanshin

Je suis surpris du choix de commencer le film par un don de sang, sans que le personnage ne semble avoir de problème. En Belgique, les homosexuels peuvent donner leur sang depuis 2017, mais seulement après un an d’abstinence. Je m’attendais à ce que ce point soit abordé, mais non. En France, où la même mesure était appliquée encore tout récemment, le délai est passé à quatre mois en 202

En Belgique aussi, apparemment. Dialogues du film, après 55 secondes : "Est-ce que t'as eu plus d'un partenaire sexuel ces quatre derniers mois ? -- Non. -- T'es sûr ? -- Euh... non !"

 

Et rien ne dit que le jeune homme, encore adolescent, est homosexuel, ni le maître-nageur. C'est une attirance sublimée, plus ou moins inconsciente, il n'y a rien entre les deux hommes. Il n'est pas dit qu'il y a eu quelque chose avant, pour l'un ou l'autre. Il n'est pas dit qu'il y aura quelque chose après.

Non, le cas d’un nouveau partenaire sexuel depuis quatre mois concerne tout le monde.

Pour le reste, en réalité le critère n’est pas d’être homosexuel ou non, mais d’avoir eu des rapports sexuels entre hommes, ce qui est effectivement différent.

Répondre
Partager :
Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go