Nudité, naturisme et peinture sur corps

Date : mardi 19 janvier 2016 @ 13:53:54 :: Sujet : Actualités Naturistes ou de la Nudité

Dessin de nature sur corps naturiste dans un cadre (presque) naturel. Que demander de mieux ?
Le body-painting, ou peinture sur corps, est une activité classique chez les naturistes. Tout comme l’est, ou tout du moins devrait l’être, tout ce qui est directement lié au corps et à la matière. Bains de boue, exercice physique, massage, croquis de nu ou même batailles d’eau. Autant de moyens de développer et entretenir l’amour du corps et de la matière, afin de mieux s’en détacher pour faire du bien à son esprit. Explorant l’art sous de nombreuses formes et notamment celle de la peinture sur corps, j’ai désiré résumer les principes de cette pratique, ses tendances et son rapport (ou non, selon le cas), avec la nature et le naturisme. Je vous y parle également du projet que je mène.








 
La peinture fun, loisirs et rigolades

Certains grands savent s’y mettre… heureusement
 
Sans doute ce qui est le plus souvent pratiqué dans les centres. Malheureusement trop souvent destiné uniquement aux enfants, alors que l’activité peut vraiment se faire à tous les âges. Notons que les séjours organisés par l’A.J.N.F. en comportait très souvent.
 

Souvenirs d’un séjour de l’AJNF…
 
L’absence totale de tout élitisme et de recherche d’un « niveau technique » particulier permet à chacun de se « lâcher », s’amuser, et donc s’explorer. C’est créatif, artistique ou bien juste pour rire. L’air de rien, cela permet de donner un aspect très ludique à la nudité. Pour les peintres en herbe, on peut se munir d’éponges pour se recouvrir facilement tout le corps, de pinceaux, ou de crayons à maquillage. Les petites zones explorées étant surtout pour les motifs représentatifs (fleur, cœur, étoile…) et les plus grandes surtout destinées aux délires (paysage, coloriage abstrait, faux vêtement…).
 
Le corps « support »
 
Considérer le corps comme un support a un côté pratique et amusant. Pratique car il s’agit d’art éphémère : on peut faire à peu près ce que l’on veut, si ça ne ressemble à rien ça n’aura rien coûté et cela disparaîtra. Ceci dit, en body-painting, on ne considère pas toujours le corps dans sa particularité : il arrive qu’on le voit tel un support plus ou moins comme un autre. Le motif appliqué sur la peau serait alors le même sur une feuille ou une toile, ce qui artistiquement parlant est tout de même un peu dommage. À savoir que parfois, les particularités de tel ou tel corps (rides, absence ou présence de cheveux, rondeurs…) ne sont que peu, ou pas, utilisées. Parfois si. Les expériences créatives les plus intéressantes étant bien sûr lorsqu’on se met à explorer les « défauts » du corps pour les embellir, comme par exemple un crâne chauve ou un ventre un peu rond.
 



Une création de Julien Wolga. Notons qu’ici, la particularité spécifique du corps est utilisé : étude de la couleur afin de faire ressortir le visage naturellement, comme s’il faisait partie du corps… et modelage du visage en fonction de la forme des épaules (voyez comme la forme des sourcils épouse les contours du buste).
 
Corps, support et revendications
 
Ce fameux corps-support est également utilisé pour des manifestations, notamment les joyeuses parades cyclo-nudistes à travers le monde.


 
On utilise alors la peau de façon particulièrement ludique et festive, soit pour inscrire un message, soit pour des « ornements » plus travaillés. Il est amusant de constater qu’il faut désormais pousser plus loin l’apparence du nu pour interpeller. Les manifestations nues ont été tant exploitées (souvent de façon allégorique, comme des salariés en colère se déshabillant pour bien montrer que leur patron les met « à poil ») que même une certaine nudité publique est devenue presque banale. D’où la présence de peinture, masques et déguisements.
 

 

Un domaine en croissance… explosive ! Mais…
 
Sites, associations, festivals… Le body-painting a prit un essor considérable. Pourtant, paradoxalement, on remarque que le public l’associe très peu au naturisme. « Pire » encore, de très nombreux pratiquants (peintres comme modèles) ne le font pas dans un cadre naturiste, et bien souvent ne sont pas naturistes eux-mêmes. Il y a pourtant un grand nombre d’évènements et de bonnes volontés autour de ce thème ô combien passionnant. Le lien entre naturisme et peinture sur corps serait très facile à faire et à mettre en place… Espérons que ces prochaines années iront davantage en ce sens.
 

Rassemblements, festivals… le monde du body-painting ne s’est sans doute jamais si bien porté… Mais pourquoi toujours en dehors des lieux naturistes ?
 
Pour ajouter mon témoignage personnel, depuis que je recherche des modèles et artistes, je suis étonné de constater que beaucoup de naturistes ne sont pas intéressés. Et qu’en contre-partie, un certain nombre de non-naturistes sont très ouverts à l’idée de peindre, se faire peindre ou encore apporter leur touche de photographe. L’occasion prochaine, peut-être bien, de rapprocher deux mondes qui se connaissent souvent peu.
 
Les performances artistiques… Corps magnifiés ou corps effacés ?

Il circule sur le net des visuels de peintures sur corps tous plus époustouflants les uns que les autres, en tout cas techniquement parlant (la valeur artistique étant forcément subjective). En un sens, le corps en est magnifié, sublimé. Certes on ne le « photoshope » pas, mais on le met en valeur de la tête aux pieds. Il est alors rare que le modèle choisi ait quelques vrais « défauts » physiques : on est tant dans la sublimation qu’on est, de fait, dans la recherche de la jeunesse et du corps parfait. Regrettable ? Oui, sans doute, tout du moins à mes yeux. Éloigné de notre vision naturiste personnelle ? Cela dépend de chacun. Il suffit de regarder les brochures de centres pour y voir dans 9 cas sur 10 de magnifiques belles jeunes filles et de beaux jeunes hommes. De fait, le naturisme commercial (sans que ce mot soit nécessairement péjoratif) a une très nette tendance à la recherche du corps parfait, tout du moins dans son image et ses publicités.
 

 
Un monde naturiste en transition
 
Pour vous parler non pas directement du projet artistique que j’ai conçu mais des expériences qui en découlent, j’ai pu constater que le monde naturiste était en transition. Beaucoup d’hommes seuls prennent contact, entre 30 et 60 ans, désirant être modèles. Modèles qui sont bien entendu les bienvenus, mais à condition d’alterner les sexes, les âges et les types de peau. Car l’idée est bien entendu de ne pas se limiter à un « type » de modèles, mais au contraire d’explorer le côté familial et multi-générationnel du naturisme. Ce côté est-il actuellement en chute libre ? Peut-être pas si l’on se rend dans les grands centres et les plages peuplées, comme celles du CHM ou d’Euronat. Mais dans les nombreux lieux associatifs, force est de constater que les familles se renouvellent peu si l’on sen projette une ou deux décennies dans le passé.
 
Intéressé par le body-painting ? Place au projet Symbiose



Une session au Club du soleil de l’Essonne, dans un cadre naturel magnifique
 
Visitez le blog : https://projetsymbiose.wordpress.com/. Tout le concept y est expliqué, et vous pouvez y voir de premiers visuels. D’autres sont à venir sous peu. Ils sont assez éloignés des photos illustrant cet article. Ici l’objectif n’est pas d’effacer le corps, mais de l’embellir en le peignant seulement en partie. Par ailleurs, il n’y a aucune recherche de corps parfait, et pas de « discrimination » selon le poids, la taille ou quoi que ce soit d’autre. Enfin, il y a bien entendu l’idée du naturisme et du rapport à la nature… aucun cliché n’étant prit dans un cadre artificiel. C’est une vision des choses, un point de vue. Il n’est pas supérieur à un autre dans l’absolu… il a en tout cas une certaine singularité.
 
Si vous souhaitez être modèle, nous en recherchons. Actuellement, nous sommes particulièrement en recherche de couples et de familles. Car oui, l’idée reste bien de représenter tous les types de corps, de couleurs de peau et tous les âges. Que ce soit sur une partie du corps (visage, dos…) ou bien le corps entier. Par ailleurs, le projet recherche également un ou plusieurs centres naturistes en France afin d’organiser un partenariat pour cet été (je remercie de nouveau, au passage, le Club du soleil de l’Essonne, notre premier partenaire qui a déjà accueilli plusieurs sessions et devrait accueillir les prochaines). Qu’on se le dise ?
 








Cet article provient de VivreNu

L'URL pour cet article est : https://www.vivrenu.com/article.php?sid=2089