28 mai 2022

Dans l’Eure, des bains de forêt en tenue d’Ève, pour « s’échapper du monde »

Régulièrement, cette native de Bernay (Eure) se délasse nue dans un écrin de verdure. Virginie en est convaincue : nous sommes beaucoup trop éloignés de la nature.

La nature est une échappatoire, témoigne Virginie.


« Quand le monde me fait trop peur, la nature m’apaise. » La démarche de Virginie peut faire sourire, pourtant, telle n’est pas l’intention. Régulièrement, cette quadra, originaire de Bernay s’accorde quelques moments en tenue d’Ève, dans les forêts de Bernay et des alentours. Toutefois, elle prend soin de rester à distance des regards indiscrets. Elle se délasse nue dans un écrin de verdure parce que « nous nous perdons dans nos sociétés. » La nature est une échappatoire, « la seule façon de nous retrouver », témoigne-t-elle.

L’air humide, les senteurs, la mousse, les écorces, le gazouillis des piafs : tout devient un cocon. L’expérience rappelle le peau à peau, le premier contact d’une mère avec son enfant, cette sensation de confiance, qui rassure aussi bien le nourrisson que la maman.

Ce contact physique est rassurant, apaisant.

« La forêt a un côté conte de fées. C’est le lieu des possibles, la transition, la périphérie avec la ville. On peut s’y perdre, y raconter des histoires. Dans ces moments, tout ce qui compte, c’est le présent. »

Virginie

De surcroît, la forêt n’est jamais pareille, selon qu’elle est humide, ensoleillée ou venteuse. « On y croise une biche ou un écureuil, ce n’est jamais le même moment. »

« Quand le monde me fait trop peur, la nature m’apaise », confie Virginie qui a trouvé là un refuge.

La nudité, un moyen et non une fin


La nudité est un moyen de vivre un moment d’intimité, non pas une fin. « Je ne suis pas pudique mais il n’est pas question d’un besoin », fait valoir Virginie. « Je ne me sens pas naturiste et je ne voudrais pas vivre dans un lieu dédié, un camp ou autre. »

En revanche, la recherche d’un cadre vert, loin du bruit du monde est une nécessité pour cette mère de famille. « C’est dans ma nature. Plus que la normale sans doute. Je suis apeurée par le monde. » Une anecdote confirme cette sensibilité. Enfant, Virginie a entendu parler pour la première fois de la bombe nucléaire en école primaire. Le choc a été rude puisqu’elle a cessé de parler pendant trois semaines.

La pandémie est évidemment l’occasion d’un questionnement.

« Nous ne pouvons plus vivre comme avant. Nous surconsommons des produits en provenance du bout du monde. L’enfermement nous a fait prendre conscience qu’il nous faut de la nature aussi. Ceux d’entre nous qui étaient en ville ont rêvé d’un carré de jardin. Cela nous a rappelé que cela faisait du bien de se mettre au vert. »

Virgnie
En cette période anxiogène, la forêt est donc un lieu privilégié, de liberté. Particulièrement quand « les villes se ferment. Au contraire, la nature ne se ferme pas. On ne peut pas nous la prendre ou nous l’interdire. »

« La forêt a un côté conte de fées. C’est le lieu des possibles. »

Pour le corps aussi


Outre l’aspect mental, il y a aussi le corps. Virginie s’en préoccupe, elle qui se forme à la naturopathie. « Je retiens une chose de ma formation : nous sommes beaucoup trop éloignés de la nature. » Pour mettre en pratique les savoirs, les étudiants en naturopathie s’entraînent au cours de consultations gratuites. Le bilan donne lieu à une prescription appelée « plan d’hygiène vitale ». Or, dans ce « plan d’hygiène vitale », il y a un rapport à la nature. « On préconise par exemple de marcher pieds nus dans la forêt ou tout simplement des bains de forêt. »

La nature est ce qui fait tant défaut au monde occidental. Virginie en est persuadée, elle qui a vécu au Japon. D’ailleurs, dans l’Archipel, on câline les arbres…

Source (©Antoine Caruel) Par François Lefebvre Publié le 9 Août 21 à 8:57 L’Éveil Normand Mon actu

4 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

GUY49
Active Member
GUY49 (@guy49)
10 août 2021 12h00

Bonjour,
Quelle chance elle à Virginie,d’avoir trouvé ce lieu qu’est la forêt pour se ressourcer contre
ce monde moderne et de retrouver en elle la paix.

Myrtille
Active Member
Myrtille (@myrtille)
11 août 2021 19h04

Une adepte, comme moi, à la balade & méditation en tenue d’Ève dans les bois.
« On préconise par exemple de marcher pieds nus dans la forêt ou tout simplement des bains de forêt. »
Je me reconnais dans ses propos.
Des moments bienfaisants pour mon équilibre…😍

Haraak
Haraak (@haraak)
14 août 2021 6h36

Comme je la comprends. Lorsque j’ai le moral en berne, rien de mieux qu’une petite randonnée pieds nus et en pagne en forêt pour me resourcer pleinement.

ziggypinpin
Member
ziggypinpin (@ziggypinpin)
15 août 2021 14h59

après il y a foret et foret. par chez moi, c’est plutôt piquants à tous les étages. donc des protections aux pieds, ce n’est pas du luxe

Fanchy
Fanchy (@fanchmv56)
17 août 2021 15h26

Une belle démarche, se retrouver, se ressourcer à travers la nature. Elle est en nous et fait écho et reveille nos sens profond, le Lieu centré dans le meilleur avec soi.

fleur51
fleur51 (@fleur51)
24 août 2021 21h57

Bonjour à tous et toutes,

oui comme Virginie, je vie des moments de bonheur nu au milieu du bois. Cela m’apporte beaucoup de joie et de réconfort et me vide totalement de mes idées négatifs. Je me ressens moi même. J’y vais le plus souvent possible; même cet endroit je l’ai appelé “mon jardin secret”.
Etre en pleine nature entendre les oiseaux, voir les chevreuils, les lapins les renards, même au fois c’est une fouine qui est venue vers moi .

C’est merveilleux que du bonheur.

Site du portail naturiste francophone VivreNu.com   :  rencontres-naturistes.com   lenaturisme photos   PubNat   nudismlife.com   tousnus.fr   photos.naturistes   Revues Naturistes Vintage   World Naked Bike Ride WNBR Cyclonudistes   tv-naturiste  VivreNu TV  ovh 500go